Connexion
/ Inscription
Mon espace

L’importance des ETI reste encore trop méconnue selon leurs dirigeants

ABONNÉS

La Banque Palatine, banque des moyennes entreprises et des ETI au sein du Groupe BPCE, présente les résultats de son 26èmeObservatoire Banque Palatine des PME-ETI (CA de 15 à 500 millions d’€) réalisé auprès de 305 dirigeants par OpinionWay en partenariat avec Challenges et i>TELE.

 

QUESTIONS D’ACTUALITE : L’IMPORTANCE DES ETI DEPUIS 2008

Des entreprises dont l’importance pour l’économie française est encore négligée

85% des dirigeants de PME-ETI estiment que l’environnement législatif, fiscal et juridique actuel n’est pas favorable au développement des ETI.

Cinq ans après le lancement de la Loi de modernisation de l’économie, la moitié des personnes (49%) interrogées ne perçoivent pas d’évolution de la situation. Seul un dirigeant sur dix juge que leur situation s’est améliorée alors que 39% pensent qu’elle s’est détériorée depuis 2008.

Seulement 26 % jugent que les pouvoirs publics sont conscients de l’importance des ETI pour l’économie française. Cependant, la moitié des dirigeants de PME-ETI estiment les partenaires sociaux (Medef, CGPME, syndicats) ont pris conscience de l’importance des ETI pour l’économie française.

Les dirigeants d’entreprises de 250 salariés et + semblent légèrement plus positifd : 55% d’entre eux pensent que les partenaires sociaux ont discerné le rôle des ETI et 30 % en ce qui concerne les pouvoirs publics.

Seulement 24 %jugent les ETI françaises suffisamment compétitives à l’international.

 

NIVEAUX DE CONFIANCE DES DIRIGEANTS

Printemps meurtrier pour la confiance en l’économie française !

La confiance des chefs d’entreprise en l’économie française chute très fortement de 10 points depuis le mois dernier pour atteindre 11 %. Une baisse importante pour cet indicateur qui atteint son plus bas niveau depuis la création de ce baromètre en décembre 2010.

Pour leur activité, l’optimisme reste cependant élevé et progresse de + 2 pts à 67 % par rapport à mars. Elle reste stable depuis le début de l’année. Le niveau pour l’économie mondiale évolue légèrement mais reste globalement stable (à 34 %) pour les premiers mois de 2013.

 

 

Prévisions d’activité / chiffre d’affaires

La plupart des dirigeants de PME-ETI misent toujours sur une stabilité (40 %), voire une croissance (32 %) de leur chiffre d’affaires pour cette année.Cependant, la part de ceux qui prévoient une baisse de leur chiffre d’affaires par rapport à 2012 est en hausse depuis le début de l’année 2013 (23 % en avril vs. 16 % en janvier).

67 % des patrons sont en ligne avec les objectifs fixés en début d’année. Mais 32 % estiment aujourd’hui ne pas être en capacité de les atteindre.

 

L’EMPLOI

Des perspectives de diminution toujours prépondérantes

Pour les 6 prochains mois, 79 % des dirigeants pensent maintenir leurs effectifs de salariés. Néanmoins, la part d’entreprises qui envisagent de diminuer le nombre de leurs salariés (14 %) est toujours deux fois plus importante que la part de celles qui pensent faire croître leurs effectifs (7 %).Pour l’emploi des cadres, les tendances sont identiques.

Pour Pierre-Yves Dréan, président du directoire de la Banque Palatine : « Les dirigeants ne se font plus d’illusions sur le contexte économique national. Néanmoins, leur confiance pour leur activité continue de progresser… Ce n’est pas si paradoxal que cela : les chefs d’entreprise n’ont pas hésité à prendre très tôt des mesures et adapter leurs priorités pour faire face à la crise. La souplesse et la réactivié des ETI sont des atouts. Ces entreprises sont essentielles et sont des exemples à suivre pour notre économie !»

Pour Charles-Henri d’Auvigny, directeur général délégué d’OpinionWay : «Les patrons de PME – ETI n’ont plus confiance dans le redressement de l’économie française. Ainsi 85 % d’entre eux estiment que l’environnement législatif et fiscal n’est pas favorable au développement des ETI. Depuis 2008 et la loi LME seuls 10 % d’entre eux estiment que leur situation s’est améliorée. Ils ont le sentiment que les pouvoirs publics ne sont pas conscients de l’importance qu’ils représentent pour l’économie française. »

 

---------- s'abonner aux lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...

BE - Culture & Société
ABONNES
TOP 5 des métiers à impact qui recrutent en 2019.

 Les métiers du Développement Durable et de la RSE ont  le vent en poupe !Répondant aux desiderata d'une génération en quête de sens d'une part, et aux nouveaux enjeux et nouvelles obligations législatives des entreprises françaises d'autre part, ces carrières - plus nombreuses et plus riches - ne cessent d'attirer un public toujours plus large. Birdeo, cabinet leader en recrutement et chasse de tête spécialisé dans le Développement Durable, a analysé les besoins exprimés par ses 200 clients,...