Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Des engagements environnementaux encore insuffisants.

Quinquennat d’Emmanuel Macron : des engagements environnementaux encore insuffisants.

“Le programme présidentiel fait le choix du nucléaire et manque d’ambition ailleurs”

Greenly, le spécialiste du bilan carbone,  a publié une étude sur l’impact carbone des propositions des candidats en matière de transition écologique lors de l’entre-deux tours. En chiffrant le poids carbone de chaque mesure, elle a fait apparaître l’influence déterminante du choix pro-nucléaire des candidats, et les lacunes de Marine Le Pen dans les autres domaines. Son choix de privilégier le pouvoir d’achat n'intègrent pas l’impératif de décarbonation. Réélu au second tour pour un nouveau quinquennat, que faut-il s’attendre en matière environnementale ? Les mesures annoncées dans son programme électoral sont-elles à la hauteur des enjeux actuels ?
  • Energie nucléaire : le président Emmanuel Macron prévoit 6 nouveaux réacteurs pour accélérer la décarbonation. Cette stratégie a pour objectif d’économiser 32 Mt CO2 éq par an, soit de 7% de l’empreinte totale de la France.
  • Energies renouvelables : Emmanuel Macron propose de poursuivre le développement de parcs éoliens et offshore.
  • Energies fossiles : Emmanuel Macron propose la fin du charbon, pour une économie potentielle de 14 Mt CO2 éq par an, ce qui représente 3,2% de l’empreinte nationale annuelle.
  • Décarbonation de l’industrie : Emmanuel Macron propose un investissement de plus de 5 milliards d’euros, qui ferait économiser 5 Mt CO2 éq, soit 1,1% de l’empreinte carbone annuelle.
  • Réduction des émissions liées aux transports : Emmanuel Macron souhaite développer les technologies hydrogène.
  • Logement : le programme n’avance que quelques objectifs sur la rénovation des logements.
Chiffrage en Mt (megatonne) de CO2
 
Pour Alexis Normand, CEO de Greenly : "La campagne présidentielle a été une occasion manquée de sensibiliser les Français aux enjeux climatiques qui assombrissent pourtant leur avenir. Emmanuel Macron doit se montrer plus ambitieux sur le plan environnemental et tout mettre en œuvre pour limiter efficacement le réchauffement à 1.5° degrés, comme le prévoit l’Accord de Paris.".
 
Malgré la clarté des propositions et l’urgence, les discussions sur le climat n’ont représenté que 2,7 % du temps de parole des candidats lors de la campagne présidentielle. Stratégie délibérée ou faible niveau de conscience, les candidats n’ont pas souhaité utiliser ce temps de débat privilégié pour sensibiliser leurs électeurs. Cependant, le sujet environnemental redevient central dans les discussions, comme l’a assuré Jean-Michel Blanquer au lendemain de l’élection présidentielle.
 
"Les experts climats de Greenly ont souhaité pallier ce manque d’information en chiffrant les propositions des candidats du second tour. L’étude mesure l’impact des propositions des candidats par secteur, au regard de la trajectoire sectorielle prescrites par GIEC et des recommandations.", précise Alexis Normand.
 
Le GIEC évoque une fenêtre de tir de trois ans pour agir avant que l’objectif des 1.5° devienne inatteignable. Le programme d’Emmanuel Macron est-il de taille pour affronter le problème majeur de ce siècle ?

Lire la suite...


Articles en relation