Connexion
/ Inscription
Mon espace
Initiatives
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Initiative] Journée de la Terre et entreprises

Journée de la Terre et entreprises : comment inclure l'environnement dans sa démarche RSE

Les cinq dernières années ont vu émerger un élan sans précédent de sensibilisation et de protestation face à l’urgence climatique. Si chaque acteur a son rôle à jouer, les entreprises, elles aussi, s’affairent pour concilier impact écologique avec croissance économique. Selon le Baromètre RSE de Vendredi publié en 2021, la cause environnementale se démarque d’ailleurs comme la priorité RSE N°1 des entreprises françaises. 4 entreprises sur 5 ont déjà mesuré ou prévu de mesurer leur empreinte carbone et 88% mobilisent massivement leurs équipes sur le sujet via des actions de sensibilisation. 

À l’occasion de la Journée de la Terre, Vendredi se propose de revenir sur 3 leviers majeurs et quelques bonnes pratiques faciles à mettre en place pour favoriser la transition environnementale des entreprises et permettre aux salariés d’agir à leur échelle.  

1. SENSIBILISER ET MOBILISER LES COLLABORATEURS

Toutes les générations n’ont pas bénéficié du même apprentissage sur les sujets environnementaux et l’urgence d’agir dès aujourd’hui. Sensibiliser ses collaborateurs via des actions de sensibilisation et de formation peuvent notamment les inciter à agir à leur échelle dans leur vie professionnelle comme personnelle. ­    ­    ­
­    
Les bonnes pratiques de Vendredi : 

  • Proposer à ses salariés des parcours de sensibilisation pour apprendre et progresser sur les grandes thématiques clés liées à l’environnement : découvrir les enjeux climatiques, l’impact du digital sur l’environnement, faire des premiers pour le Climat, etc.
  • Organiser des évènements de sensibilisation pour mobiliser largement sur un temps donné. Le 19 avril 2022, Vendredi organisait notamment la deuxième édition de son grand Challenge Solidaire autour de l’empreinte carbone en partenariat avec l’atelier 2Tonnes. L'événement a permis à +1200 salariés d’entreprises de toutes tailles et secteurs (TikTok, Air France, Decathlon, Electro Depot, Sony Music, Suez, etc.) de comprendre et mesurer sa propre empreinte carbone avant de trouver ensemble des solutions pour l’avenir.  

2. INCITER LES SALARIÉS À S’ENGAGER POUR UNE ASSOCIATION ENVIRONNEMENTALE SUR LEUR TEMPS DE TRAVAIL OU PERSONNEL 

Selon le Baromètre RSE 2021 de la startup, 70% des entreprises mènent déjà des actions sociétales pour l’environnement et la biodiversité. 29% des sociétés souhaitent également organiser des team buildings solidaires et 26% souhaitent mettre en place du mécénat de compétences.­    ­    ­
­    
Les bonnes pratiques de Vendredi : 

  • Mettre en place un crédit solidaire, c’est à dire le don d’un ou plusieurs par mois/an mis à disposition des salariés pour s’engager auprès d’associations environnementales
  • Proposer l’adhésion à 1% For The Planet à ses salariés pour donner 1% de leur revenu à des associations dédiées à la protection de l’environnement
  • Planifier des team building solidaires pour renforcer les liens sociaux dans l’entreprise et regrouper ses collaborateurs autour d’une association et activité à utilité environnementale : dépolluer les rues avec Les Parques, planter des arbres avec Reforest’Action, animer une compétition écolo avec Ma Petite Planète, etc.­  

3. ACCÉLÉRER LA TRANSITION INTERNE DE L’ENTREPRISE SUR LE VOLET ENVIRONNEMENTAL

Dans ce contexte d’urgence climatique, le rôle que les entreprises ont à jouer est capital.  La bonne nouvelle, c’est que de nombreux collaborateurs et de nombreuses structures sont déjà passées à l’action ou ont l’intention de le faire. Entre les initiatives micro (tri sélectif des déchets) et les engagements à long terme, chaque action a de l’impact.

Les bonnes pratiques de Vendredi :

  • Calculer le bilan carbone de l’entreprise : C’est l’étape clé n°1 pour identifier les grands postes d’émission de gaz à effet de serre et permettre d’agir efficacement. Pour Vendredi par exemple, le bilan carbone reste assez faible. Cependant, les secteurs les plus émetteurs sont l’alimentation, les locaux ainsi que le numérique. C’est pourquoi, la startup incite ses employés à l’achat de déjeuners à emporter, la réduction de la consommation de viande rouge, l’utilisation de mobilité verte.  
  • Tenir compte de l’environnement à toutes les étapes du cycle de vie du produit : Si toutes les entreprises ne sont pas en mesure d’entreprendre une refonte complète de leur modèle économique, certaines initiatives sont néanmoins à leur portée : Lutter contre le suremballage, favoriser le packagings recyclables, recycler les déchets issus du processus productif, se renseigner sur les labels liés aux emballages, etc.
  • Limiter l’impact carbone du numérique : Pour réduire l’empreinte numérique de son entreprise, on privilégie le matériel informatique reconditionné et appareils porteurs de labels environnementaux, on se débarrasse de ces objets de manière durable. On réduit également l’empreinte carbone de ses données numériques notamment en se désabonnant des newsletter inutiles, en vidant sa corbeille régulièrement, en installant des navigateurs web responsables ou encore en favorisant une messagerie d’entreprises comme Slack ou Teams. 

Lire la suite...


Articles en relation