Connexion
/ Inscription
Mon espace
Tribunes & Témoignages
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Tribune] L’ESG, un relais de croissance émergent

KPMG France, en partenariat avec Croissance Plus, publie la deuxième édition de son étude consacrée aux entreprises en hypercroissance, qui analyse les fondamentaux de ces entreprises capables d’opérer des développements puissants dans la durée.

Des entreprises qui intègrent la dimension ESG au cœur de leur business model

Dans les entreprises en hypercroissance, la culture d’entreprise devient le premier facteur de l’hypercroissance. De façon cohérente, les dirigeants citent leur capacité d’attraction et de rétention des talents comme enjeu prioritaire (38 %) pour le succès de leur trajectoire de croissance. Les notions d’ESG, d’impact ou durabilité prennent également de l’importance : 58% des répondants ont une démarche RSE intégrée à leur stratégie d’entreprise et 21% envisagent de devenir « société à mission ». Le corollaire est une forte vigilance à ce que ces démarches soient authentiques et la conscience d’être seulement au début d’un processus (56% disent avoir besoin d’être accompagnés pour structurer ces démarches d’impact).

Ces entreprises démontrent que l’un des éléments fondamentaux de la croissance est la gestion des talents et une culture d’entreprise qui soude les équipes en incluant tous les collaborateurs. Ainsi, pour 58% des sondés, il est prioritaire d’instaurer un intéressement au capital des meilleurs éléments, par exemple en ayant recours aux bons de souscription de parts de créateur d’entreprise, dits BSPCE.

Des entreprises résilientes face à la crise sanitaire

Alors que la crise sanitaire a bousculé et fragilisé l’ensemble du tissu économique, les entreprises en hypercroissance ont dans l’ensemble mieux résisté. Huit dirigeants sur dix indiquent ne pas avoir modifié ou adapté leur business model pour faire face à la situation, et 39% de ces entreprises sont parvenues à conquérir de nouveaux clients. Leurs atouts dans ce contexte de crise : des business models solides, s’appuyant sur l’innovation et sur la digitalisation de leur organisation.

Pour maintenir un rythme de croissance élevé, 97% des dirigeants tablent sur un renforcement de leur activité dans les deux prochaines années en France, et 65% à l’international. Parmi ces derniers, 87% souhaitent s’internationaliser davantage au sein de la zone euro. L’étude montre par ailleurs que si ces entreprises ont relativement peu souffert de la crise sanitaire, c’est grâce à l’excellence de leur pilotage reposant sur la croissance organique et l’autofinancement, des facteurs privilégiés par plus de six dirigeants sur dix.

Certains freins au développement des entreprises en hypercroissance subsistent toutefois ; notamment les difficultés de recrutement et, depuis mars 2022, un contexte international particulièrement tendu.

Thibaut Bechetoille, Président de Croissance Plus, rappelle : « Capacité de résilience et volonté d’innover pour une hypercroissance durable, les entrepreneurs sont plus que jamais mobilisés pour construire une société qui allie performance économique et responsabilité sociale, sociétale et environnementale. Pour CroissancePlus, ‘il n’y a pas de limite pour l’entrepreneur à résoudre les petits et grands défis de la société’, une raison d’être incarnée par les résultats de notre étude. »

Jérôme Kieffer, Associé, Membre du Directoire, Directeur Général de KPMG France, poursuit : « Dans ce monde complexe et instable, les leviers de l’hypercroissance restent inchangés :  capacité d’innovation, gouvernance ouverte et culture d’entreprise constituent des fondamentaux solides. Résilients, ces entrepreneurs mobilisés pour un avenir durable, démontrent qu’une autre conception de l’entreprise émerge et font de la préservation de l’environnement, du rôle social et sociétal des critères de performance, au même titre que le développement économique. »

Lire la suite...


Articles en relation