Connexion
/ Inscription
Mon espace
Immobilier
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Immobilier] Evolution de la méthode de calcul des DPE

Depuis le 1er juillet 2021, la méthode de calcul des fameux DPE (diagnostic de performance énergétique) a changé ! L'objectif est de diminuer le nombre de passoires thermiques, avec une seule méthode de calcul utilisée pour régir l’ensemble du parc immobilier d’habitation, quelle que soit son année de construction. Dès le 1er janvier 2023, les logements classés avec un DPE G, ayant une consommation énergétique de plus de 450 kWh/m²/an seront ainsi interdits à la location. L’agence de location et de gestion en ligne Flatlooker a mené une étude afin de connaître l’impact réel de ce changement de méthode de calcul sur le parc locatif français.

La méthode de calcul des DPE a évolué en 2021 avec trois périodes clés : 

  • Avant le 1er juillet 2021 : plusieurs méthodes de calcul cohabitaient, notamment la méthode dite 'sur facture' et la méthode '3CL' (pour Calcul de la Consommation Conventionnelle des Logements).
  • Entre le 1er juillet 2021 et le 15 octobre 2021, seule la méthode 3CL a été retenue avec des paramètres mis à jour et nommée "DPE-3CL 2021".
  • A partir du 15 octobre 2021, suite à certains résultats anormaux répertoriés sur des DPE réalisés depuis juillet, des paramètres ont été changés par l'arrêt du 8 octobre 2021. La nouvelle méthode de calcul est nommée "DPE-3CL 2021 mise à jour". 

Flatlooker a analysé les diagnostics performance énergétique réalisés pour le compte des logements gérés pour ses propriétaires bailleurs. En fonction du temps on observe 3 clusters différents : 

  • Avant le 1er juillet 2021, les DPE faits avec la méthode 3CL avaient une consommation moyenne de 235 kWh/m²/an contre 197 kWh/m²/an pour ceux réalisés avec la méthode Facture
  • Entre le 1er juillet 2021 et le 15 octobre 2021 les DPE faits avec la méthode "DPE-3CL 2021" avaient une consommation moyenne de 336 kWh/m²/an
  • Après le 15 octobre 2021 les DPE faits avec la méthode "DPE-3CL 2021 mise à jour" indiquaient une consommation moyenne de 215 kWh/m²/an

Le résultat est édifiant : sur plusieurs milliers de cas analysés, la répartition des diagnostics de catégorie F et G sur le parc entrant chez Flatlooker est sensiblement la même entre la méthode de facture avant le 1er juillet 2021 et la méthode "DPE-3CL 2021 mise à jour" après le 15 octobre 2021. 

« C'est extrêmement rassurant de voir que la mise à jour de la méthode de calcul du DPE en octobre, conjointement avec l'évolution de la labellisation des diagnostics, n'a finalement eu qu'un effet minime. Les logements qui étaient considérés comme des 'passoires thermiques' avant juillet 2021 le sont tout autant depuis octobre 2021. La correction était évidemment nécessaire au vu de l'ampleur qu'a pris le phénomène entre juillet et octobre 2021. » Nicolas Goyet

Le ressenti sur le marché immobilier de l’augmentation des logements classés F ou G a été corrigé par la mise à jour des méthodes de calcul et corrige de fait le nombre de passoires thermiques. Cependant, des mesures de rénovations seront obligatoires pour les bailleurs souhaitant mettre en location des logements énergivores. Le Gouvernement a fixé l’objectif que l’ensemble des logements F et G soient rénovés d’ici 2028, avec une interdiction de location progressive des logements énergivores : en 2023 pour les logements les plus énergivores (DPE supérieur à 450kWh/m2), en 2025 pour les logements classés G et 2028 pour tous les logements F et G.

Retrouvez les autres actualités du Focus Immobilier du 25 mars 2022

Lire la suite...


Articles en relation