Connexion
/ Inscription
Mon espace
Culture & Société
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Initiative] Élection présidentielle 2022, La Fédération Syntec présente ses propositions pour contribuer à l’essor de l’économie française

Dans un pays qui a connu ces dernières décennies une transformation radicale de son marché du travail et qui se confronte encore aujourd’hui à de nombreuses crises venant accélérer ces bouleversements, la Fédération Syntec apporte sa contribution aux débats en publiant plusieurs propositions. Avec l’ambition de penser et accompagner les transformations majeures qui ont cours, elle présente ainsi 8 propositions phares articulées autour de 3 priorités stratégiques pour l’industrie de la connaissance.

En France, le nombre de cadres et professions intellectuelles supérieures a été multiplié par quatre en à peine cinquante ans. Ils représentent désormais 5 millions d’actifs, tous secteurs confondus et le pays compte aujourd’hui plus de cadres que d’ouvriers. Cela place l’emploi qualifié au cœur de la dynamique économique et de la cohésion sociale de notre pays.

Principale organisation représentative de la branche professionnelle des bureaux d’étude, la Fédération Syntec représente, à elle seule, plus d’un million de salariés dans les domaines du numérique, de l’ingénierie, du conseil, de l’évènementiel et de la formation professionnelle. Ces métiers contribuent aujourd’hui à créer plus de 60 000 emplois nets par an et représentent 8% du PIB national.

Alors que, selon la Commission européenne, la France ne se situe qu'en quinzième position sur les 27 pays européens en matière de transformation numérique des entreprises, formation, connectivité et services d'administration en ligne, il est indéniable que ce nombre est amené à croître. Indéniable et indispensable. Ainsi, les besoins existent et doivent être pourvus.

Seulement, les métiers fortement pourvoyeurs d’emplois se heurtent à une réalité manifeste : le nombre de recrues potentielles est limité car le nombre d’ingénieurs et d’experts formés a atteint un plafond.

Pourtant, ces métiers regorgent d’atouts. Ils sont innovants, inclusifs, ils permettent de faire fonctionner pleinement l’ascenseur social dans notre pays et constituent, par-dessus tout, les métiers de demain.

Pour répondre à tous ces enjeux et accompagner au mieux ces mutations majeures, la Fédération Syntec soumet aux candidats à l’élection présidentielle 8 propositions autour de 3 priorités :

  • Elargir le vivier des talents
  • Sécuriser la compétitivité des emplois qualifiés
  • Réussir la réindustrialisation du pays

Pour Laurent Giovachini, Président de la Fédération Syntec : « Autonomie stratégique, transition écologique, relocalisation, pénurie de talents … le paysage économique français évolue rapidement et fait face à de nombreux défis qu’il faut relever de front. En tant que principaux représentants des métiers dits « d’avenir », nous sommes conscients que les emplois qualifiés ont un rôle majeur à jouer dans cet effort et qu’ils doivent être accompagnés en cela par l’exécutif. Aujourd’hui, nous appelons de nos vœux que les candidates et candidats à la fonction suprême entendent ces propositions que nous formulons au service d’une économie française souveraine et forte

Les principales propositions de la Fédération Syntec :

  • Renforcer les actions d’orientation au collège et au lycée vers les métiers scientifiques en entreprise
  • Faire évoluer la réforme du lycée afin de favoriser une augmentation des heures d’enseignement en mathématiques et en technologies
  • Faire de l’alternance la modalité dominante de la formation en vue de l’intégration professionnelle
  • Encourager et renforcer la présence des femmes au sein des filières et des métiers scientifiques
  • Encourager la formation tout au long de la vie professionnelle
  • Faciliter et accompagner la reconversion vers des métiers d’avenir
  • Instaurer un bouclier social pour les salariés qualifiés
  • Intégrer les secteurs d’activité des métiers de service à haute valeur ajoutée dans les Comités stratégiques de Filière (CSF) du Conseil national de l’Industrie (CNI).

Lire la suite...


Articles en relation