Connexion
/ Inscription
Mon espace
Tribunes & Témoignages
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Tribune] Fracture de la crise sanitaire : les PME plus durement touchées

Près du quart des PME ont connu une moins bonne performance que leur marché, 52% d’entre elles ont résisté et seulement 26% ont surperformé.

Dans le cadre de l’étude “Agilité et performance : l’équation gagnante”, menée par Les Échos Études en décembre 2021 auprès de 300 dirigeants d'entreprises, Ivalua, acteur international en solutions cloud de gestion des dépenses, revient sur les nouveaux enjeux et clés de réussite des entreprises les plus performantes dans un contexte de pandémie.

Il ressort notamment que face à la crise, les dirigeants sont convaincus de l’importance de repenser leurs organisations et d’accélérer leur transformation digitale. Mais au-delà de ces certitudes, tous s’accordent à dire qu’il existe un autre levier primordial pour performer : la digitalisation du processus d’achat.

Selon cette étude, on constate une importante inégalité entre les grandes et les petites structures. En effet, les grandes entreprises et les ETI ont bien mieux résisté à la crise sanitaire avec 97% des entreprises de plus 5 000 salariés et 92% des ETI qui ont déclaré avoir réalisé, en 2020, une performance en ligne égale ou meilleure que leurs concurrents.  À contrario, près du quart des PME a connu une moins bonne performance que son marché avec 52% d’entre elles qui ont su résister à la crise et seulement 26% qui ont réussi l’exploit de surperformer.

Autre point important mis en avant dans l’étude, la capacité d’adaptation. Parmi les entreprises qui ont le mieux réussi en 2020, 64% sont convaincus que l’adaptation organisationnelle rapide à leur environnement, mais également à leur marché, a joué un rôle moteur dans leur performance, devançant l’efficacité opérationnelle (48%) et la notoriété & la puissance de la marque (37%).

L’agilité, l’allié des entreprises performantes

La recherche d’une plus grande agilité est devenue une évidence pour toutes les entreprises interrogées. C’est même une priorité stratégique pour près des deux-tiers des répondants.

Fait marquant, l’étude révèle que l’agilité apporte même un avantage concurrentiel indéniable dans la quête de nouveaux clients, devenant peu à peu un prérequis de la relation commerciale. 87% des sociétés interrogées estiment ainsi que l’agilité est une demande de leurs clients, dont 54% reconnaissent que c’est une attente forte.   

En priorité, les décideurs pensent que les achats ont un rôle clé à jouer pour trouver des fournisseurs innovants et plus du quart estiment également que les acheteurs doivent contribuer au développement de nouveaux services ou de nouveaux produits. Pourtant, l’implication des directions achats est encore loin d’être systématique. Seulement 22% des entreprises disent les impliquer à chaque projet. Elles sont même 34% à ne jamais ou rarement associer les achats à leurs projets d’innovation. Revoir le rôle de la fonction achat constitue donc un enjeu clé.

« Nous ne sommes pas étonnés par l’importance que revêt la capacité d’adaptation au sein d’une organisation. Et la crise inattendue à laquelle nous avons dû faire face ne fait qu’appuyer la nécessité pour une entreprise d’être agile. De nos jours, si une entreprise veut faire face sereinement à toutes les problématiques qu’elle est amenée à rencontrer, cela va passer par une certaine agilité notamment au niveau des achats, c’est même le sujet phare qui se doit d’être au cœur de sa transformation », constate Franck Lheureux, Chief Revenue Officer d’Ivalua. 

Le digital, fer de lance pour gagner en agilité

La crise sanitaire a donné un formidable coup d'accélérateur à la transition numérique. L’étude confirme que l’écrasante majorité des entreprises a désormais fait un saut dans le digital chez qui il est une priorité pour 72% des répondants. 

Bouée de sauvetage pendant la crise, le numérique s’est également diffusé au sein des PME. Sur le terrain du digital, elles jouent désormais quasiment à armes égales avec les plus grandes. D’après les résultats de l’enquête, 70% des PME interrogées ont déjà intégré des outils digitaux dans leur fonctionnement, dont près d’un quart sont à un stade avancé de cette mutation.

Selon Franck Lheureux, la digitalisation des achats est un véritable gisement à exploiter car elle n’a pas encore pleinement livré tout son potentiel : « La digitalisation des processus d’achats est devenu un maillon central entre une offre à sans cesse réinventer, et une demande toujours plus complexe et fluctuante. La fonction Achat a un rôle clé à jouer dans la capacité des organisations à anticiper, à interagir, à innover. Cette étude montre d’ailleurs que pour certaines entreprises (1 sur 3) aucun projet de digitalisation de leur fonction Achat n’a été amorcé. Et quand elle l’est, c’est encore très récent. Or c’est paradoxal car on note que 82% des entreprises estiment que la transformation digitale de la fonction Achats permet de gagner en agilité et en performance. Ce ratio atteint même les 90% pour les grandes entreprises et ETI ».

 

 

Lire la suite...


Articles en relation