Connexion
/ Inscription
Mon espace
Lectures
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Lecture] Archipels publie son livre blanc en faveur d'une identité numérique décentralisée

À travers ce texte, le constat est sans appel : dans notre société, il est devenu vital de concevoir de nouveaux mécanismes de gestion de l’identité numérique des personnes, des organisations et des biens, en plaçant l’utilisateur au centre des échanges de données. L'identité numérique décentralisée promet d'offrir de nombreux avantages sociaux, économiques et politiques tout en plaçant la protection de la vie privée au cœur du système.

À l’origine d’Archipels, le concept d’identité numérique décentralisée.
Créée en 2020, Archipels, entreprise experte dans l’identité numérique décentralisée est issue d’un consortium de 4 tiers de confiance : la Caisse des Dépôts, EDF, ENGIE et la Poste.

Archipels valide et authentifie des documents (par exemple les justificatifs de domicile ou les K bis) liés à l’identité des individus et des entreprises auprès d’un tiers. Ce travail de certification est rendu possible via la technologie blockchain. Celle-ci permet de certifier et vérifier, de manière confidentielle et sécurisée, données et documents liés à l’identité des individus et des entreprises. Mais la vision d’Archipels ne se limite pas à cela. Elle a pour ambition de développer le standard de l’identité numérique décentralisée, sécurisée et vérifiée en conformité avec les normes européennes.

Attention, quand on parle d’identité numérique, cela ne se limite pas aux attributs d’état civil d’une personne. L’identité numérique englobe un ensemble très disparate de données utilisées pour représenter et distinguer une personne - par exemple les adresses email, les identifiants de connexion divers, des caractéristiques biométriques, un numéro de carte bancaire ou encore l’adresse IP.

Derrière la création d’Archipels se trouve une ambition forte, celle de redonner le contrôle total aux individus de leur identité. C’est donc dans ce cadre et avec cette vision qu’Archipels dévoile son livre blanc intitulé “Le futur de l’identité numérique est décentralisé”.

Choisir l’identité numérique décentralisée afin de répondre aux failles des systèmes actuels

Le premier constat dessiné est celui-ci : Les systèmes de gestion d’identité numérique les plus utilisés de nos jours ne sont pas suffisamment sécurisés. Dits “centralisés”, ils reposent sur la création d’un compte utilisateur par individu et par service, multipliant ainsi le nombre d'identités numériques. On estime ainsi que chaque personne possède en moyenne 150 comptes sur Internet. Un nombre en progression constante qui pose la question des risques liés aux potentielles failles de sécurité constitutives de tous systèmes centralisés.

Il est évident que ces modèles actuels sont dépassés. Cet échec se double d’une perte de confiance du public dans la manière dont leurs données personnelles sont gérées. Les violations de données sont en constante augmentation. D’après le baromètre du FIC 2021, elles touchent près de deux millions de personnes en 2020, soit une progression de près de 20%.

Le constat est clair et sans appel : l’identité numérique décentralisée est la seule solution actuelle afin d’apporter un système de gestion d’identité numérique sécurisé protégeant ses utilisateurs.

L’identité décentralisée peut être définie comme un mécanisme permettant aux utilisateurs d’administrer directement leurs propres identités numériques grâce à l’utilisation de la technologie blockchain. Ce sont les titulaires d'identité, les individus, qui décident des entités ou personnes à qui ils veulent révéler leur information d’identité.

Le principe au cœur de l’identité décentralisée est donc celle d'une identité numérique dont l'utilisateur porte les attributs, certifiés par des tiers émetteurs. Elle permet d’aller plus loin pour protéger les données personnelles des individus.

Plusieurs cas d’usages permettent d’illustrer l’importance de l’identité décentralisée :

  • L’accès sécurisé et pérenne aux services numériques
  • L’accès aux services financiers digitaux
  • Le renforcement de la protection de la vie privée
  • La simplification des services liés à l’éducation
  • L’accès aux services de santé
  • L’expérience client améliorée pour les secteurs culture, loisirs et voyage`

L’Europe s’aligne avec Archipels et s’engage pour une identité numérique décentralisée

La nécessité d’une identité numérique décentralisée à l’échelle européenne fait écho avec la proposition de règlement EUid déposée au Parlement Européen le 3 juin 2021 et toujours en cours de travaux.
Son objectif : faire en sorte que tous les citoyens et entreprises aient accès, s’ils le souhaitent, à une identité numérique nationale qui soit reconnue à travers l’UE pour faciliter et sécuriser leurs démarches. Dans ce cadre, cette proposition souhaiterait imposer à chaque Etat Membre de fournir de manière gratuite un portefeuille numérique européen certifiés à leurs citoyens et résidents. Sa reconnaissance sera ainsi obligatoire dans le secteur public et pour de nombreuses entreprises du secteur privé, y compris les grandes plateformes en ligne. Archipels et son livre blanc s’inscrivent donc parfaitement dans ce temps fort.

Les enjeux sont similaires et la vision commune : « Archipels ambitionne de déployer à grande échelle un système de gestion d’identité numérique confidentiel, sécurisé et plaçant les individus ainsi que la protection de leur vie privée au cœur du programme », déclare Hervé Bonazzi, CEO d’Archipels.

Télécharger ICI Le Livre Blanc « Le futur de l’identité numérique est décentralisé ».

 

 

Lire la suite...


Articles en relation