Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Paiement et commerces de proximité

2ème édition - Regard croisé des Français et leurs commerçants

- 62% des Français estiment avoir aidé au maintien de l’emploi dans les commerces grâce au numérique
- Selon 1 Français sur 2, le soutien des petits commerçants par le gouvernement n’est pas suffisant

Un an après l’éclatement de la crise de la Covid, la fintech européenne SumUp et l’institut OpinionWay ont mené l’enquête pour comprendre et rendre compte de la façon dont la pandémie a modifié le rapport que les Français entretiennent avec leurs commerçants. Quels sont les nouveaux moyens de paiements adoptés ? Comment les Français ont-ils soutenu leurs commerçants ? Quel rôle la technologie a-t-elle joué dans ce soutien ? Quelles disparités régionales observe-t-on ? Voici les principales conclusions de cette étude :

1/ Le désamour des Français pour les espèces gagne du terrain

  • Les femmes, les provinciaux et les ruraux en chef de file

Pied à pied, le désamour des Français pour les espèces progresse. Près d’1 Français sur 3 (30%) se déplace désormais sans argent liquide, soit une hausse de 6 points par rapport à l’année dernière. Les femmes confirment cette tendance déjà observée en 2020 : 35% n’ont généralement pas d’espèces sur elles (+6 points) contre 23% des hommes (+3 points).

S’il existe un clivage entre les femmes et les hommes en la matière, l’opposition capitale-province n’est pas en reste non plus. Contrairement aux idées reçues, les habitants des petites agglomérations* (35%, soit +10 points par rapport à l’an dernier) et ceux des communes rurales (32%, soit +12 points par rapport à l’an dernier) sont les plus nombreux à déclarer ne jamais se déplacer avec des espèces sur eux. Loin devant les Franciliens (26%). 

  • Les 18-24 ans en plein paradoxe

Les 18-24 ans sont deux fois plus nombreux que l’an dernier à se déplacer sans argent liquide sur eux (61% versus 32% en 2020). Pourtant, ce sont les premiers à utiliser principalement des espèces chez leurs commerçants de proximité : 43% des jeunes âgés de moins de 35 ans, contre 36% des plus âgés.


2/ La Covid consacre le paiement sans contact

  • A Paris comme en régions, le paiement sans contact s’impose largement

En réaction directe à la crise sanitaire, les Français ont adopté massivement (72%) le paiement sans contact au cours des douze derniers mois. Le recours à ce mode de paiement ne fait l’objet d’aucun clivage territorial. A Paris (71%) comme en régions (68% Nord-Ouest, 75% Nord-Est, 74% Sud-Ouest, 71% Sud-Est), il s’impose dans des proportions comparables.

Fait intéressant : le Sud-Ouest est la région où la crise a le plus favorisé l’explosion du paiement sans contact passant de 10% en février 2020 à 74% un an plus tard !

  • Pour payer la babysitter ou le buraliste, les Français acquièrent le réflexe du sans contact

Quel que soit le contexte d’usage, le recours au paiement sans contact avance : au marché (22%, soit +12 points par rapport à l’an dernier), dans le taxi (32%, soit +22 points par rapport à l’an dernier), chez le buraliste (36%, soit +22 points par rapport à l’an dernier) ou avec la babysitter (10%, soit +5 points par rapport à l’an dernier).

« La crise a provoqué une mutation inédite des comportements de paiement des Français, consacrant en quelques mois à peine le « sans contact. Les petits commerçants ou artisans n’ont d’autres choix que de prendre acte de cette tendance de fond sans tarder », analyse Laure Faretti, responsable du marché français chez SumUp.


3/ Le digital, la planche de salut pour les commerçants frappés de plein fouet par la crise

  • Les Français plus solidaires que le gouvernement par rapport aux petits commerçants

La France compte 600 000 commerces indépendants (PME et TPE), soit 3 millions d’actifs*. Face à la crise sanitaire, marquée par de fortes restrictions des interactions, les petits commerces ont dû se digitaliser pour maintenir leur activité. En effet, 3 Français sur 4 (75%) estiment que le digital a évité aux commerçants de perdre des clients, voire de fermer boutique (73%). Pour les commerces de proximité, le digital s’impose aujourd’hui comme une nécessité. Au-delà de leur aspect pratique, les Français (62%) considèrent que les solutions digitales leur ont permis de soutenir les emplois dans les commerces de proximité.

Mais selon 1 Français sur 2, le soutien de l’Etat en faveur des commerçants de proximité reste insuffisant.

  • Le boom de l’adoption des solutions digitales

Parmi les solutions digitales adoptées par les commerçants, le site web est le plus utilisé par les Français (44%). Avec 18% d’utilisateurs en plus depuis le début de la crise, le Click and Collect est le plus vogue. Son adoption est particulièrement forte chez les jeunes de 25 à 34 ans (24% VS 18% des personnes plus âgées) et les citadins de villes moyennes* (26% VS 15% des habitants de communes rurales). Les marketplaces, regroupant plusieurs commerçants, suscitent l’intérêt de 23% de Français.La newsletter (+10% de nouveaux utilisateurs) participe aussi à la digitalisation des commerces de proximité et au renforcement du lien entre les Français et leurs petits commerçants.

Lire la suite...


Articles en relation