Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Observatoire] Ubérisation et industrie 2030 : quatre scénarios d’évolution envisageables

L’Observatoire des Futurs de l’EM Strasbourg publie les résultats de son étude prospective Ubérisation et industrie 2030”. Quatre scénarios ont émergé à partir de réflexions croisées entre des entreprises et des chercheurs. À travers cette démarche, l’Observatoire des Futurs entend éclairer les décisions stratégiques des entreprises en leur permettant d’anticiper pour agir.

L’ubérisation correspond à l’apparition fulgurante de nouveaux acteurs 100% digitaux venant bousculer les règles du jeu des acteurs traditionnels. Initialement centrée sur les services, elle peut s’étendre à l’ensemble des secteurs y compris l’industrie. Source de fantasmes, de craintes et d’idées reçues, une démarche collective structurée a cherché à y voir plus clair en identifiant des scénarios d’évolution possibles et vraisemblables. Pendant une année, l’Observatoire des Futurs de l’EM Strasbourg a mené une étude prospective sur cette thématique.

12 membres issus du monde professionnel (grandes entreprises, PME, ETI, start-up) et 9 enseignants-chercheurs de l’EM Strasbourg ont travaillé ensemble pour définir l’ubérisation dans l’industrie de demain.

À partir de leurs travaux collectifs, quatre scénarios contrastés ont été élaborés :
- Industrie 4.0 as a service, concentration & résistance à l’ubérisation,
- Économie circulaire 4.0 & ubérisation choisie de la production,
- Crises, relocalisation & obsolescence de l’ubérisation,
- Industrie 4.0 & blockchain : l’ère des nouveaux modèles.

Jean-Philippe Bootz, responsable de cet observatoire, relève également plusieurs facteurs ayant un impact sur les dynamiques d’ubérisation :
- les évolutions technologiques,
- les choix des politiques industrielles (aux échelles régionales, nationales et européennes),
- les évolutions des comportements des consommateurs,
- la capacité à accéder à d’importantes sources de financements pour accompagner les transformations,
- les dynamiques de collaborations entre les PME et grands groupes d’une part et entre industriels et plateformes d’autre part.

Pour Jean-Philippe Bootz, « ces résultats soulignent la nécessité pour les industriels ‘de repenser leurs business model’. Ces derniers doivent non seulement intégrer les évolutions technologiques liées à la digitalisation, mais l’orienter également vers une logique d’économie de la fonctionnalité (en offrant des solutions combinant produits et services). Les industriels doivent parvenir à intégrer pleinement le client final dans leurs chaînes de valeurs à l’image de ce qu’ont parfaitement réussi les plateformes digitales. »

Observatoire des futurs - EM Strasbourg

- Vidéo sur l'envers du décor des ateliers de l'Observatoire des futurs (réalisée début 2020).

 

Lire la suite...


Articles en relation