Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Tendances des prix de l'immobilier à l'horizon du 2e trimestre 2021

Yanport, l'expert de la data du marché immobilier résidentiel, publie sa seconde étude prédictive sur la probabilité d'évolution des prix d'annonces immobilière entre le 4e trimestre 2020 et le 2e trimestre 2021 dans les villes françaises de plus de 100 000 habitants, après celle dévoilée en octobre 2020.

Cette étude menée par l'équipe de R&D de Yanport s'appuie sur les dernières recherches académiques et l'analyse des annonces immobilières publiées au sein des principaux portails d'annonces français.

À l'horizon du deuxième trimestre 2021, 5 villes risquent de voir les prix affichés baisser. En particulier, Paris et Lyon ont les probabilités de baisse les plus importantes (54 et 50% respectivement) avec un indice de confiance de 3 sur 5.

Cette étude confirme les tendances observées lors de notre première étude. L'analyse montre que le marché est globalement en hausse au cours de ce 1er semestre 2021. Selon les prévisions de Yanport, des changements de tendances pour plusieurs villes sont cependant à prendre en compte et pourraient avoir à terme, une incidence sur les prix de l'immobilier des villes concernées.

Comme lors de l'exercice précédent, Yanport s’est s'appuyé sur les dernières avancées en matière de machine learning pour analyser les données d'annonces immobilières et établir ainsi une prévision de la probabilité de hausse significative (supérieure à 1,5%), stabilité (entre 0 et 1,5%), ou baisse des prix sur 6 mois. L'ajout d'un indice de confiance permet de se focaliser sur les prévisions jugées les plus fiables.


Plusieurs changements de tendances à prévoir

Contrairement à l'étude précédente, 5 villes (Annecy, Boulogne-Billancourt, Le Havre, Lyon et Paris) voient leur probabilité de baisse l'emporter sur les autres probabilités (stabilité et hausse significative). En particulier, l'étude Yanport, révèle que les probabilités de baisse pour Paris (54%) et Lyon (50%) sont les plus élevées.


Quelle est la raison principale qui explique l'observation de cette tendance ? L'excès de stock de biens.

En effet, à Paris, l'excès de stock de biens persiste (+13% par rapport à la tendance) ainsi que l'augmentation significative des durées de publication (en excès au T4 2020 de 12% par rapport à la tendance) expliquent le changement de prévision de stabilité (entre T3 2020 et T1 2021). Il en est de même pour Lyon, où l'excès de stock est d'environ 13% au T4 2020 et l'excès de durée de publication environ de 15%.

Lire la suite...


Articles en relation