Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Enquête] Bilan et perspectives des introduction en bourse 2020 et 2021

Commentaires de Stéphane Davin, Partner et Responsable du département M&A de Baker McKenzie Paris et François-Xavier Naime, membre de l’équipe M&A.

L’année 2020 fut de celles qui restent dans l’histoire. Cela se vérifie également pour les introductions en bourse, et ce, à l’échelle mondiale.

Le montant total des capitaux levés au cours d’IPO a augmenté de 42% par rapport à 2019, pour atteindre 331 Mds$ USD, au travers de 1 591 cotations. C’est le plus élevé de ces 10 dernières années.

Cette année hors normes a également vu émerger de nouvelles tendances dans la façon dont les entreprises font appel public à l’épargne et lèvent des fonds. Ainsi, les véhicules d’investissement nommés SPAC (Special Purpose Acquisition Companies, ou « sociétés blanc-seing ») ont connu un essor fulgurant aux États-Unis.

Les perspectives pour 2021, qui demeurent bonnes, sont portées par :

1/ L’arrivée des vaccins qui laissent espérer un retour à la normale de l’activité économique et un regain de confiance de la part des consommateurs ;
2/ L’importance prise par les sujets liés à la RSE pour les entreprises et les investisseurs ; 
3/ Le maintien de taux d’intérêts bas, encourageant le recours aux capitaux d’emprunt ;
4/ Le dynamisme du capital-risque et du capital-investissement. 

Dans le détail 

Les opérations se font majoritairement à l’échelle nationale 
76% du capital levé en 2020 provenait d’introductions menées sur le marché domestique. Elles représentent 86% des cotations. La pandémie, les tensions entre la Chine et les USA ainsi que les élections américaines ont entraîné une forte augmentation des cotations domestiques aux États-Unis (+118% de capitaux levés vs 2019) et en Chine (+77% de capitaux levés vs 2019). Cette tendance devrait se confirmer en 2021. 

Le secteur financier en tête des IPO dans le monde, en volume comme en valeur
Ce sont les capitaux mobilisés par le secteur industriel qui ont connu la plus forte croissance (+129%), notamment grâce au dynamisme de la zone Asie-Pacifique. Un secteur suivi de près par celui des biens et service de consommation (+128 %), puis par le secteur financier (+100%). Ce dernier arrive quant à lui premier en termes de montants levés, pour un total de 108 Mds$ USD en 2020. Avec 360 opérations, il détient également le record du nombre de cotations, qu’elles soient nationales ou transfrontalières. 
En 2021, les opérations dans les secteurs des transports et de l’hôtellerie devraient repartir à la hausse après l’arrivée des vaccins. Et les technologies au service de la santé continueront à bénéficier d’une attention soutenue des marchés aux États-Unis et en Asie-Pacifique. 

Une zone EMEA (Europe Middle-East Africa) plus durement touchée
La pandémie a eu des répercussions plus sévères pour la zone EMEA que pour les zones Asie-Pacifique et Amérique du Nord, qui ont connu un regain d’activité à partir du troisième trimestre de 2020. Les montants levés au cours d’IPO dans la zone EMEA ont en effet diminué de 51% l’an dernier par rapport à 2019, tandis qu’ils ont augmenté de 41% en Amérique du Nord et de 39% en Asie-Pacifique.
La baisse s’explique par la diminution du nombre d’opérations nationales (-7%, pour un total de 29 Mds$ USD). Les montants mobilisés par les opérations transfrontalières (en hausse de 46%) ne l’ont pas compensée. 

Lire la suite...


Articles en relation