Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

Des amis haut placés peuvent nuire à vos chances de succès

Le statut et les relations personnelles sont essentiels pour remporter des prix - mais seulement lorsque les membres du jury ne doivent pas rendre des comptes et ne sont pas soumis à un examen minutieux.

Une nouvelle étude de The Business School (ex. Cass Business School) suggère que le statut des nominés au prix, combiné au niveau de lien social qu'ils entretiennent avec les membres d'un jury, peut jouer dans les deux sens pour déterminer leur succès - selon qu'ils sont jugés ou non en public ou en privé.

- Le professeur Simone Ferriani, professeur à la Business School et à l'Université de Bologne,

- Le professeur Gino Cattani de NYU Stern,

- Le professeur Erik Aadland de la BI Norwegian Business School et 

- Denise Falchetti, postdoctorante associée à l'Université de Boston,

ont analysé les résultats de 8 ans de The Silver Tag Awards (les récompenses mensuelles les plus prestigieuses de l'industrie de la publicité numérique en Norvège) ainsi que des entretiens avec des membres de comités d'attribution pour déterminer les facteurs qui influencent finalement le succès dans différents contextes.

Ces chercheurs ont découvert 3 variables clés qui ont des effets significatifs sur le succès

Statut - la mesure dans laquelle les candidats aux prix sont tenus en haute estime dans l'industrie

Lien social - la mesure dans laquelle les membres du jury ou les décideurs et les candidats au prix ont travaillé ensemble dans le passé

Critères de publics - la mesure dans laquelle les choix des jurés uniques sont publics et soumis au contrôle des autres dans l'industrie ou privés et invisibles pour les autres

L’étude a indiqué qu’un statut élevé et une proximité sociale étroite avec les membres d’un jury n’affectent de manière significative les chances de gagner d’un individu que si les délibérations se déroulent en privé, et peuvent même avoir un effet négatif sur des panels contrôlés publiquement par crainte d’accusations de favoritisme. En d'autres termes, les préjugés à l'égard de certaines candidatures et candidats à des prix ne sont vraiment répandus que dans les contextes où les juges ne sont pas tenus d'expliquer leurs décisions.

Les auteurs ont expliqué comment les résultats de l’étude avaient des conséquences plus importantes pour l’égalité et la transparence dans la vie publique.

Pour le professeur Simone Ferriani : « Comprendre comment les attributions de prix peuvent changer avec le degré de contrôle auquel elles sont soumises devrait encourager la responsabilité et la transparence dans un éventail plus large de prises de décision. »
Les personnes de haut statut sont souvent considérées comme plus compétentes, plus puissantes et plus fréquemment suivies. « Les preuves existantes suggèrent donc qu’elles reçoivent plus de reconnaissance que leurs homologues de statut inférieur, mais nos résultats montrent que ce statut peut jouer contre ces personnes ainsi que pour elles », poursuit-elle.

« Les résultats de notre étude ont des impacts pour de nombreux contextes d'évaluation par les pairs, y compris la distribution de prix, l'attribution de contrats, l'approbation de projets de recherche et de développement concurrentiels, l'attribution de fonds scientifiques et la nomination de postes de direction - pour n'en nommer que quelques-uns. Pour éviter que le favoritisme et le traitement préférentiel ne s'introduisent dans les processus d'évaluation, les entreprises et les décideurs doivent concevoir des procédures plus transparentes et équitables, comme la création d'un comité d'évaluation, pour atténuer ces biais », conclut le professeur Gino Cattani.

L'article complet « Reflecting Glory or Deflecting Stigma? The Interplay Between Status and Social Proximity in Peer Evaluations », qui vient d'être publié dans PLOS One, est à lire ICI.

Lire la suite...


Articles en relation