Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

Le dioxyde de carbone est l’étalon-or du futur ?

Lancement de la première ‘’monnaie "environnementale" basée sur des quotas d'émission.

Pour la toute première fois, le commerce d’émissions s'ouvre aux particuliers, le groupe Amper lance le CO2IN, une monnaie virtuelle permettant aux entreprises et aux particuliers de lutter contre le changement climatique.

La CO2IN est la première et la seule monnaie virtuelle directement adossée à une valeur de l'économie réelle, à savoir le prix des crédits carbone du système communautaire d'échange de quotas d'émission (SCEQE) à un taux fixe de 100 CO2IN pour 1 quota. Ainsi, en achetant 100 CO2IN, une tonne de CO2 sera retirée du marché et ne sera finalement pas produite par l'industrie. Tout le monde pourra acheter des NICC via une application mobile et les utiliser facilement comme moyen de paiement.

Suite à la réforme du SCEQE en 2018, le prix d'un seul quota d'émission a triplé pour atteindre environ 15€ par tonne de CO2 et n'a cessé de croître depuis, valant actuellement environ 25€. Cela est également dû à la réduction annuelle du nombre de quotas échangés, dont la circulation a diminué d'environ un cinquième par rapport à 2005. Le CO2IN est destiné à approfondir l'impact du système d'échange de quotas d'émission en accélérant le retrait des quotas du marché. Cela fait de la CO2IN une monnaie déflationniste comparable, bien qu'à cet égard seulement, à celle du Bitcoin.

« La manière la plus efficace de protéger le climat est celle qui s'intègre parfaitement dans la vie quotidienne et dans les affaires. La CO2IN donne aux individus un outil efficace pour participer à la lutte contre le changement climatique et les entreprises peuvent l'utiliser pour réduire leur empreinte carbone », explique Jan Palaščák, CEO d’Amper Group qui a développé la CO2IN, ajoutant : « Les municipalités peuvent également utiliser la CO2IN pour atteindre la neutralité carbone, et il existe en effet une demande de nombreuses villes européennes pour un tel outil ».

Bien que la CO2IN soit principalement destiné au marché de l'UE, il permet théoriquement à toute personne et à toute entreprise du monde entier de participer au marché européen des quotas d'émission. Par conséquent, la CO2IN contribue à étendre le système d'échange de quotas d'émission de l'UE au-delà de ses frontières et à rendre le commerce mondial plus équitable, conformément au concept de taxe carbone à la frontière de l'UE.

« Après tout, chaque tonne de CO2 non produite est une bonne nouvelle pour la planète, quelle que soit la partie du monde où elle a été épargnée. Et face à l’évolution du changement climatique, chaque tonne compte », conclut Jan Palaščák.

La version de démonstration de l'application est disponible ICI.

La version live est attendue pour mars 2021.

Lire la suite...


Articles en relation