Connexion
/ Inscription
Mon espace
BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

L'avenir du bureau : comment le Covid va changer les espaces de travail ?

Alors que la rentrée des élèves, mais aussi des salariés dans les entreprises fait craindre un peu partout une recrudescence de l’épidémie, la question de l’évolution des modes de travail et plus largement de l’évolution des espaces de travail est plus que jamais d’actualité.

CBRE, acteur mondial de l’immobilier d’entreprise a mené une enquête auprès de décideurs immobiliers mondiaux pour sonder leur ressenti et tracer les premiers contours de ces transformations.
Après s’être rapidement mobilisés et avoir fermé leurs bureaux, les dirigeants immobiliers mondiaux des sociétés, en étroite coordination avec la direction de leur entreprise, ont relevé le défi d'entamer prudemment le processus de réouverture avec des protocoles stricts en matière de santé et de sécurité.

L’enquête de CBRE révèle un mélange d'optimisme prudent et de préoccupations pragmatiques. Les dirigeants reconnaissent que la réouverture des lieux de travail pendant une pandémie active est une initiative incertaine.


Une analyse d’Olivier Cros, Directeur Workplace Strategy de CBRE en France

Cette crise a agi comme un révélateur dans de nombreux domaines. En matière d’organisation du travail, elle a prouvé notre capacité à travailler différemment, et - en dépit d’organisations complètement décentralisées - l’efficacité du télétravail. Le télétravail génère désormais également moins de réticence de la part des managers, même si la pérennisation de ces transformations doit s’envisager dans le temps et avec plus de recul.

« Sur cette question, la crise nous a fait gagner 5 à 10 ans. Nous assistons vraisemblablement à une mutation sociétale vers de « new ways of working ». La réflexion sur notre façon d’occuper les locaux et de les aménager en est le corollaire inéluctable, même si elle doit être considérée dans une échelle de temps plus longue, de l’ordre de 12 à 18 mois, avec une période intermédiaire propice aux tests et au prototypage », explique Olivier Cros.

Cette période complexe s’inscrit de fait comme un accélérateur de changements, révélant une grande agilité et adaptabilité des entreprises et de leurs salariés. Si le télétravail a fait ses preuves, le besoin d’échanges, de rencontre et de collaboration, en particulier comme vecteurs de créativité se font aussi sentir et plaident en faveur du bureau. C’est notamment ce qui ressort des workshops réalisés par les équipes de CBRE auprès d’un échantillon de décideurs immobiliers français en avril et mai 2020.


L’humain au cœur du changement

Plus que jamais, l’humain est au cœur des réflexions et la culture d’entreprise un levier clé pour accompagner l’implication et la motivation des équipes. « Critère essentiel d’attractivité avant la crise, et témoins de cette culture d’entreprises, l’immobilier, les espaces et les modes de travail le seront plus encore après, incarnant la manière dont on vit l’entreprise », affirme Olivier Cros.

Un équilibre entre le bureau physique et le télétravail notamment doit permettre de conserver l’ADN de l’entreprise tout en fidélisant les collaborateurs et en maintenant le lien social. Pour cela, le bureau devra être un véritable lieu d’échanges, flexible et résilient. La RSE qui s’inscrivait hier dans l’équilibre entre vie personnelle et professionnelle prend tout son sens aujourd’hui.


Le bureau, « place to meet » plutôt que « place to work » ?

Selon Olivier Cros : « Plus que jamais lieu de « socialisation », le lieu de travail doit être repensé. On constate d’ores et déjà un effet de balancier entre la réduction des besoins en termes d’espaces de bureaux classiques compte-tenu de la pérennisation escomptée du télétravail d’un côté, et l’augmentation des besoins liés aux enjeux sanitaires (distanciation) de l’autre. »

Couplé à la question des transports vient, cet enjeu vient remettre en cause le modèle d’un siège social unique, et plaide pour certains en faveur d’une une multiplication et une dispersion des sites de plus petites surfaces. Les enjeux sanitaires sont venus conforter les enjeux environnementaux et il apparait désormais indispensable de repenser la localisation des lieux de travail à proximité des lieux d’habitation et de consommation. Les entreprises vont devoir challenger leurs modèles en tenant compte des nouveaux enjeux.


Quelle transformation pour les espaces de travail ? Le véritable enjeu est celui de la virtualisation des équipes. La réduction des m² n’est pas forcément la bonne réponse.

« La virtualisation des équipes est en réalité la transformation majeure de la période que nous venons de vivre. Au-delà du seul télétravail, elle remet en cause la temporalité et la géographie du travail, et à moyen ou long terme, implique des bouleversements majeurs pour l’organisation des entreprises. Mais elle ne signifie pas la disparition du bureau physique, bien au contraire. Elle invite les entreprises à véritablement penser les usages et les services nécessaires au travail ‘au bureau’ », conclut Olivier Cros.

Se dessinent alors de grandes tendances en matière d’aménagement : la nature des espaces change avec moins de bureaux, mais des espaces plus attrayants, collaboratifs, de créativité, de rencontre et de convivialité. Et corollaire indispensable, une infrastructure IT et des outils digitaux performants, permettant un télétravail de qualité, la diminution des réunions physiques et des déplacements professionnels non utiles. Reste la question des services en entreprise, qui doivent eux aussi être repensés pour accompagner ces évolutions : Restauration, Conciergerie, ...

Penser le lien entre les usages les espaces et les services sera indispensable pour appréhender l’avenir et le « new normal ».

Lire la suite...


Articles en relation