Connexion
/ Inscription
Mon espace
BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

Bilan du marché de l’immobilier au 1er semestre 2020

Alors que le début de l’année 2020 était exacerbé par un nombre trop important de transactions immobilières, le second trimestre a quant à lui été bouleversé par la crise sanitaire, laquelle eût pour effet de réguler le marché du crédit immobilier. Dans ce contexte, les conditions d’emprunt se sont resserrées en raison notamment du maintien des mesures du Haut Conseil de Stabilité Financière pour restreindre l’accès au crédit (durée de l’emprunt limitée à 25 ans et taux d’endettement à 33% maximum), mais aussi en raison de la hausse des taux cumulée à la baisse du taux d’usure*, générant un effet ciseau**.

Afin d'établir l’impact réel de la crise sur l’accès au crédit immobilier et l’évolution des conditions d’accès à l’emprunt par rapport à 2019, La Centrale de Financement et le comparateur lesfurets dressent le bilan du premier semestre 2020, après analyse des dossiers montés et finalisés sur la période étudiée.

Principaux enseignements du 1er semestre 2020 :

  • 86% des emprunts sont destinés à l’achat d’une résidence principale, pour l’ensemble des dossiers finalisés.
  • 65% des Français empruntent à 2 (analyse des dossiers finalisés).
  • Le montant moyen des emprunts sur 2020 est de 201 000€ avec une augmentation de 1,03% par rapport à 2019.
  • 82% des emprunts sont réalisés sur 20 ans ou plus (+ 1 point par rapport à 2019).
  • 58,7% des dossiers concernent des demandes avec apport, avec une diminution de 2,6% par rapport à 2019.

Les conditions d’emprunt se durcissent durant la crise, avec comme principal impact :   

  • +9,05% d’augmentation du montant moyen des prêts montés au cours du semestre.
  • +0,60% d’apport demandé par rapport à 2019, sur les dossiers montés au 1er semestre 2020.
  • -5% de primo-accédants sur le marché du crédit immobilier, par rapport au 1er semestre 2019.
  • 7 500€ d’augmentation sur les revenus annuels moyens pour les emprunteurs ayant monté un dossier de prêt au cours du 1er semestre 2020, par rapport à l’année précédente à la même période.

Selon Rami Karam, Directeur général du comparateur lesfurets « Notre comparateur a enregistré une décroissance de 6% de demandes de devis de janvier à juin 2020 vs janvier à juin 2019. Ceci s’explique par l’impact de la période de confinement de mars à mai 2020 avec un recul spécifique de 33% de l’activité prêt immobilier. Depuis mai, les chiffres repartent à la hausse. Le dernier trimestre (mai/juin/juillet 2020) a généré une hausse de 8% de demandes de devis vs la même période en 2019. On note entre les mois de janvier et juillet 2020, une évolution sur le type de demande de projet. L’achat de bien a gagné 3% (84% des demandes vs 81% des demandes) au détriment de la renégociation (qui chute de 12 à 7,5% dans le total des demandes). »

* Le taux dit d’usure est celui au-dessus duquel les établissements de crédit n’ont pas le droit d’accorder de prêt. Il ne s’applique pas uniquement au taux d’emprunt proposé par la banque, mais au Taux Annuel Effectif Global (TAEG), qui inclut l’assurance emprunteur et les frais annexes.
**Avec l’augmentation des taux pendant la crise, l’écart entre le TAEG et le taux d’usure s’est réduit : il s’agit de l’effet ciseau. Dans ces conditions, les futurs emprunteurs ont atteint plus rapidement le taux d’usure, entraînant ainsi le refus de leur prêt immobilier.

 

Lire la suite...


Articles en relation