Connexion
/ Inscription
Mon espace
BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

Le prix de l’immobilier dans les stations balnéaires

Meilleurs Agents, acteur de l’estimation immobilière en ligne, dévoile l’évolution des prix immobiliers le long des belles plages françaises. La plateforme a également calculé l’effet de la proximité des plages sur les prix.

La région PACA, championne toute catégorie avec les stations balnéaires les plus chères de France
Parmi le littoral français étudié, la Côte d’Azur est le plus cher : les appartements et maisons y coûtent en moyenne 4 770€/m².
Saint-Jean-Cap-Ferrat prend la tête du classement des stations balnéaires les plus chères de la région avec un prix moyen de 13 264€/m², comparables aux prix parisiens et cela peut même les dépasser quand on souhaite s’offrir une villa (16 150€/m²), suivi ensuite par Ramatuelle et Saint-Tropez.
Toutes les villes balnéaires de la région ne sont pas si onéreuses ! Avec un budget de 3 591€/m², on peut s’offrir une résidence secondaire dans la jolie ville de Hyères.

La Côte Atlantique confirme son attractivité avec l’une des plus grandes progressions du littoral français : +4,2% en 12 mois et +12,7% sur 24 mois.
En haut du podium, on retrouve Lège-Cap-Ferret (8 167€/m²/+3,3% en 1 an) suivi des Portes-en-Ré pour 7 582€/m² /+3,6% en un an) et d’Arcachon en 3ème position (6 252€/m²/+3,4% sur les 12 derniers mois.)
« L’étude confirme l'attractivité de la Côte Atlantique où les prix ont le plus progressé ces dernières années (+12,7% en deux ans). Cet engouement pour la région est dû à son accessibilité, ses infrastructures et au dynamisme de la région Aquitaine avec Bordeaux en tête », commente Thomas Lefebvre, directeur scientifique chez Meilleurs Agents.

La Bretagne poursuit son rebond avec des prix en forte augmentation : +6,2% sur 1 an et +9,5% sur 24 mois pour un prix au m² de 2 577€.
Avec la plus grande augmentation des prix immobiliers sur 1 an, le littoral breton qui est le plus accessible de France, bénéficie d’un fort dynamisme.
Les stations les plus chères sont La Trinité-sur-Mer (4 343/m²/+4,4% sur 1 an), Carnac (3 973€/m²) avec une forte progression de +4,8%, suivi de Larmor- Baden (3 946/m²) avec elle aussi une belle progression, +4,6% en un an.
« Après avoir connu une période de décroissance, le marché breton connaît un fort rebond depuis plus de 2 ans. Cette attractivité est certainement liée à la LGV et au rapprochement de la Bretagne à Paris, » ajoute Thomas Lefebvre.
Par ailleurs, c’est sur ce littoral que se situe la station la moins chère de France : Goulien (1 193€/m²) où les prix moyens sont dix fois moins élevés qu'à Saint- Jean-Cap-Ferrat.

La Manche , littoral le plus accessible avec la Bretagne, connaît pourtant une légère décroissance (-0,6% en un an) avec un prix du m² de 2 671€.
Touquet-Paris-Plage (5 037€/m², 0,7% sur 1 an) est la station la plus chère, suivi par Deauville (4 852€/m², -0,2% sur 1 an) et de Benerville-sur-Mer, station balnéaire collée à Deauville.

Le littoral Languedocien connaît une très belle progression cette année : +4,8%.
Le Languedoc semble gagner en attractivité car c’est un des littoraux où les prix ont le plus augmenté cette année. Palavas-les-Flots est la station balnéaire la plus cotée (4 144€/m2 /+4,2% sur un an). Les disparités de prix sont importantes sur ce littoral. On peut en effet s'offrir une résidence secondaire pour deux fois moins cher soit 2 000€/m² environ à Port-la-Nouvelle ou encore à Torreilles.

Autre enseignement de l’étude, l’impact de la proximité de la plage (moins de 5 min à pied) est réel puisqu'il fait grimper les prix de +23%, tous littoraux confondus, par rapport aux biens situés entre 15 et 25 minutes à pied de la plage.

Lire la suite...


Articles en relation