Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Les brèves du jour] Les initiatives RSE

Frédéric Joseph intègre WE DO GOOD

WE DO GOOD, fintech spécialisée dans le financement en royalties de jeunes entreprises en phase d’amorçage ou actifs durables et responsables, accélère son développement et intègre Frédéric Joseph en tant que nouvel associé.

Diplômé de SciencesPo Paris, Frédéric Joseph a effectué l’executive management program d’HEC sponsorisé par Publicis, dont il a lancé les activités de marketing digital en France. Parti à Londres en 2005, il a créé et dirigé le réseau de publicité online Zed digital avant de prendre la présidence de Performics EMEA, agence de performance marketing.  En 2015 il a lancé la filiale UK de la start-up S4M, spécialisée dans le geotargeting mobile, puis s’est installé à NYC pour en lancer la filiale américaine. En 2018, il est de retour à Londres pour diriger la structure data marketing de l’agence Artefact.

En parallèle de ses activités chez WE DO GOOD, Frédéric a lancé P&P Capital, structure de business angel focalisée sur les secteurs de l'éthique, de la responsabilité sociale et du développement durable. Il enseigne également depuis 2019 la culture digitale à SciencesPo Paris.

Streamlike ouvre la voie d'un streaming responsable

Chaque jour, les entreprises produisent et consultent de plus en plus de vidéos sur Internet. Elles sont utilisées pour de multiples usages : formation, recrutement, réseaux sociaux d’entreprise, communication corporate, marketing, réseaux sociaux… Cependant, il n'est plus possible d'ignorer l'impact que le digital peut avoir sur l'environnement.

Dans ce contexte, Streamlike, la plateforme média 100% dédiée aux entreprises, tente insuffler une dimension éthique à ses services en ouvrant la voie au streaming responsable. Elle mène ainsi des actions de sensibilisation pour faire prendre conscience de la réalité du coût environnemental du streaming et forme ses clients à l’adoption de bonnes pratiques d’éco-conception et de sobriété numérique.

Par cette démarche, Streamlike vise trois objectifs :

- Mesurer les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées à l'activité de ses clients,
- Proposer des solutions de réduction de ces émissions,
- Contribuer à la création de puits de carbone par du reboisement.

Bioburger : donner la parole à la restauration de demain

Entre le changement des habitudes alimentaires, les nouveaux modes de consommation et la fermeture des établissements, le monde de la restauration a subi un profond bouleversement avec la pandémie du COVID-19. Durant cette période de confinement, les français ont revu leurs habitudes alimentaires en privilégiant les produits issus de l'agriculture biologique et des modèles de restauration plus durables et responsables. 

En démontrant la viabilité d'un tel modèle, Louis Frack et Anthony Darré, co-fondateurs de Bioburger, proposent une offre accessible,100% bio et à 85% d'origine France ainsi que des emballages 100% compostables. Partenaires de la coopérative Biocoop, ils défendent une transition écologique simple et concrète.

Eurecab s'engage à réduire l'impact environnemental et sociétal des déplacements de ses clients

Pour réduire l’impact environnemental des déplacements de ses clients, Eurecab,  1ère plateforme de
taxi/VTC qui œuvre pour un respect des clients – chauffeurs – et de l’environnement, vient de mettre en place une compensation de ses émissions de CO2. La société travaillera avec Natural Capital Partners, qui développe depuis 20 ans des solutions innovantes pour un impact immédiats et mesurables pour l’environnement.

Pour l’année 2020, Eurecab prévoit ainsi de compenser 150 tonnes de CO2, ce qui représente 1,1 million de kms, 50 000 courses et 100 000 passagers transportés. La société a reversé d’ores et déjà à Natural Capital Partners 2 425£ (soit 2 700€). Une réévaluation du nombre de kilomètres sera réalisée fin 2020 avec un nouveau versement à la clé. Cet argent permettra d’investir dans des projets certifiés de compensation carbone.

Le dernier avion : Comment le trafic aérien détruit-il notre environnement ?

Un livre de Sébastien Porte, paru chez Tana éditions

À l'heure où l'avion est plus que jamais montré du doigt pour sa responsabilité dans la crise climatique, notre rapport au voyage connaît une véritable révolution. 

Passionné des questions d'écologie, Sébastien Porte, journaliste indépendant, dresse un état des lieux des mesures concrètes et réalistes pour réduire l'impact environnemental de l'avion aux niveaux politique ou industriel, local ou planétaire, individuel ou collectif.  Réduire le poids de l'avion dans les transports n'est pas impossible : l'auteur nous donne toutes les clefs pour y parvenir et  nous propose également une nouvelle vision du voyage et du temps, plus réfléchie et responsable. 

  • Prix provisoire : 18,90 €
  • Façonnage: broché
  • Format : 145.0 X 220.0 cm
  • Pagination : 256 pages
  • ISBN : 979-10-301-0322-9

Un groupe de médecins alerte le grand public sur la "zone grise" du secret médical

Depuis le confinement, les plateformes de télémédecine ont le vent en poupe auprès du grand public. Alors qu'elles ne sont pour beaucoup que de simples plateformes d'échanges en « tchat vidéo », les startups de télémédecine lèvent des millions d'euros, souvent auprès de mutuelles. Pourtant, un aspect de ces plateformes inquiète : malgré des données médicales anonymisées, il semblerait que les investisseurs voient en ce big data médical une mine d'or qui un jour où l'autre pourrait être exploitée à profit. 

Un groupement de médecins dénonce l'apparition d'une « zone grise » dans le secret médical et les risques de sa disparition. Beaucoup redoutent ainsi que le secret médical soit progressivement vidé de sa substance, de la même manière que les GAFA sont parvenus à accéder aux données de notre vie privée.

Beaucoup de médecins estiment avoir la capacité de construire leurs propres outils de télémédecine, de garder leur indépendance et d'assurer ainsi la survie du secret médical. La plateforme MaQuestionMedicale, soutenue par plus de 200 professionnels de santé actionnaires, s'engage à ne rendre les données médicales d'un patient accessibles que par le(s) praticien(s) concerné(s).

 

Lire la suite...


Articles en relation