Connexion
/ Inscription
Mon espace
BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Immobilier : Une reprise en 3 phases

Alexander Kraft, PDG de Sotheby's International Realty France - Monaco, revient sur la situation du marché immobilier de prestige en France depuis le début de l'année, avant le confinement, et livre ses perspectives.

2020, une année record jusqu'au confinement

« L'année 2020 s'est annoncée comme une année record pour notre réseau français jusqu'à l'annonce du confinement le 16 mars 2020, avec plus de 300 M€ de biens vendus en 2 mois (janvier-février) et plus de 400 M€ de transactions supplémentaires signées jusqu'à la 3ème semaine de mars à ce moment-là. 2020 était en train de devenir la plus grande année record depuis plus de 20 ans : janvier et février, période d'ordinaire assez calme, étaient extrêmement forts (meilleurs qu'en 2019) avec au total plus de 700 M€ de biens vendus ou en train d'être vendus. Jusqu'au confinement, il existait une dynamique très importante. »


Un intérêt continu grâce à une communication virtuelle

« Nous n'avons pas du tout arrêté notre activité mais elle s'est transformée : elle est devenue virtuelle. Nous observons, depuis le début du confinement, un intérêt continu de la part des acheteurs. C'est surtout le moyen de communication qui a changé : au lieu de visiter les biens en personne et rencontrer les clients physiquement, nos visites des biens ainsi que nos échanges avec les clients sont désormais virtuels (appels, SMS, mails, vidéoconférences...). Dans notre réseau par exemple, nous bénéficions de moyens de communication très avancés comme l'envoi d'une présentation complète d'un bien par SMS, très apprécié par nos clients, aussi bien que par mail. Les acquéreurs, en plus de se montrer intéressés, sont même plus réactifs qu'avant mais malheureusement les achats ne pourront se concrétiser en ce moment pour plusieurs raisons (difficulté de signer des actes notariés, impossibilité de déménager, etc.). »


Évolution des prix

« Nous pensons que les prix vont stagner, voire baisser, pour les biens "normaux" car les clients deviendront certainement plus exigeants à la sortie d'une telle crise. Les vrais biens d'exception sans défauts et très haut de gamme, eux, verront probablement leur prix plafonner car ces biens-là représentent des investissements alternatifs et sont considérés comme une valeur refuge. » 


Reprise en 3 phases

« Il y aura probablement une reprise en 3 phases : juste après la fin du confinement nous verrons probablement une véritable explosion d’activité car les acteurs de l'immobilier vont s'efforcer de terminer toutes les transactions qui étaient préparées avant le 16 mars et qui n'attendaient qu'une signature et un déménagement. Puis toutes les transactions encore en cours (avec délais de rétractation, droit de préemption, conditions suspensives...) et de nouvelles transactions encore en négociation se concrétiseront plus lentement. A mon avis, tout le monde va d'abord essayer de s'orienter et de se réorganiser dans la nouvelle réalité qui sera la nôtre. Par conséquent, on ne verra probablement les résultats de ces nouvelles transactions qu'après la rentrée 2020. Enfin, la dernière phase, marquée par le retour de la clientèle internationale sur le territoire hexagonal, quand cette dernière pourra de nouveau voyager. Nous restons sereins car la clientèle française était majoritaire sur le marché de l’immobilier de prestige », conclut Alexander Kraft.

Lire la suite...


Articles en relation