Connexion
/ Inscription
Mon espace
BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

S'adapter ensemble à travers ce temps incertain  

Aucun secteur n’est épargné, l’immobilier n’y fait pas exception. Pour aider à y voir plus clair, les experts CBRE répondent chaque semaine aux interrogations soulevées par cette crise dans le secteur immobilier.

Cette semaine, CBRE se penche sur la question des Bureaux : « Le test d’un télétravail à 100% dû au confinement va-t-il changer les demandes des locataires grandes surfaces ? »

« Décidé il y a un mois, le confinement national a obligé une majorité d’entreprises à revoir complétement leur organisation en passant, lorsque c’est possible, au travail à distance. Or, toutes les entreprises n’étaient pas au même stade de maturité par rapport à la question du télétravail avant cette période sans précédent. Cette réorganisation « forcée » pourrait avoir une incidence post-confinement sur les attentes des salariés, mais aussi sur les stratégies immobilières des entreprises », analyse Amandine Dumont, Executive Director Conseil aux Entreprises CBRE France.

« Si le « home office » apporte de nombreux atouts pour certains (gains de temps, productivité, bien-être, flexibilité…), sa mise en place à temps complet et de façon « contrainte et relativement soudaine » a également permis de révéler un certain nombre de limites », complète Grégoire de la Ferté, Executive Director Bureaux Ile-de-France.

- Des limites techniques, d’abord. Les entreprises et les salariés ayant eu très peu de temps pour s’organiser, les outils de numériques et les espaces de travail ne sont pas toujours adaptés aux besoins (connexion Internet insuffisamment performante, lenteurs d’exécution, mais aussi absence d’ergonomie de l’espace de travail, manque d’espace, matériel insuffisant…).

- Des limites d’ordre social, ensuite. Le télétravail à temps complet génère un manque de lien social important. Une contrainte majeure qui peut nuire à la dynamique d’une équipe, ainsi que, plus globalement, au sentiment d’appartenance à l’entreprise.

« La demande pour un recours au télétravail pourrait continuer à se renforcer après la période de confinement, particulièrement au sein des entreprises où cette pratique était encore mineure. Toutefois, ce mode de travail restera, notamment du fait des limites dévoilées par ce test grandeur nature, une solution complémentaire au travail classique », affirme Grégoire de la Ferté.

« En revanche, il faut s’attendre à un renforcement des attentes des entreprises en matière de qualité des espaces de travail, de flexibilité, d’offres servicielles - mais aussi en matière de conditions d’hygiène et de sécurité. Ce confinement contribuera par ailleurs très certainement à accélérer la réflexion relative à l’optimisation et à la modernisation des espaces de travail », conclut Amandine Dumont.

Lire la suite...


Articles en relation