Connexion
/ Inscription
Mon espace
BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

L’entrepôt du futur  

Impact de la démographie, de la technologie, de l’urbanisation et de la durabilité sur les caractéristiques et la localisation des entrepôts de demain

Dans sa nouvelle étude, JLL, acteur du conseil en immobilier d’entreprise, dévoile dans quelle mesure ces 4 éléments influenceront l’entrepôt de demain, que ce soit pour ses caractéristiques intrinsèques ou pour la définition de son emplacement optimal. 

On estime en effet que les volumes de fret devraient tripler d’ici 2050. Partant de ce constat, il ne fait aucun doute que le besoin d’entrepôts se fera grandissant à l’avenir. Ce besoin s’exprimera en prenant en considération les différents facteurs clés que sont la démographie, la technologie, l’urbanisation et la durabilité.

L’évolution démographique européenne devrait conduire à une réduction de l’offre de main d’œuvre. Dans le même temps, la demande de main d’œuvre plus qualifiée va s’accroître. Pour attirer et fidéliser cette dernière, les entrepôts vont devoir se doter de caractéristiques et d’équipements perfectionnés. La diminution globale du nombre de travailleurs favorisera l’automatisation des entrepôts et la place des robots y sera de plus en plus importante. L’internet des objets, l’intelligence artificielle et l’impression 3D, qui sont des technologies qui tendent à se généraliser, seront des moteurs qui caractériseront les entrepôts à venir.

Les nouveaux défis et contraintes liés à la logistique dans les grandes villes seront au cœur des réflexions relatives à la position géographie des complexes logistiques. En compétition avec des actifs plus rentables, le foncier à vocation logistique est réduit. Pour les opérateurs, l’enjeu sera de détecter les installations les plus propices au déploiement de leur activités. Promoteurs et investisseurs vont bénéficier d’une dynamique avantageuse, avec notamment un rapport entre offre et demande qui leur sera favorable et un potentiel de croissance de loyers plus grand aux abords des villes que dans les zones logistiques plus traditionnelles.

Le « green » est une composante dont le poids devient de plus en plus important dans toute équation liée aux projets d’immobilier logistique. Si aujourd’hui l’on déplore en Europe un nombre assez faible d’entrepôts certifiés, à l’avenir la tendance devrait changer. Au regard du nombre d’entreprises s’engeant en faveur du climat, notamment via l’initiative « Science Based Targets », le nombre d’entrepôts à émission de carbone nette nulle devrait croître.

« Dans un contexte où les modes de consommation mais aussi les mentalités changent, l’entrepôt de demain devra endosser de multiples formes allant de la grande plate-forme standard de classe A au plus petit bâtiment situé en milieu urbain. L’entrepôt prendra également de la hauteur en se tenant sur plusieurs niveaux pour pallier le manque de foncier disponible », expose Patrick Remords, Directeur Supply Chain & Logistics Solutions chez JLL, avant d’ajouter : « le déploiement de nouvelles technologies favorisera l’introduction des robots au sein des entrepôts qui auront de ce fait besoin d’avoir accès à davantage de puissance. Cette intégration de l’automatisation ne se fera pas au détriment de la main d’œuvre qui demeurera importante mais aussi plus qualifiée et qui sera au cœur des réflexions pour l’élaboration d’entrepôts qui se voudront toujours plus respectueux de l’homme et de l’environnement ».

Lire la suite...


Articles en relation