Connexion
/ Inscription
Mon espace
ABONNÉS

Une étude sur les média sociaux dévoile l’intérêt et les questionnements du public sur les paiements mobiles

A l’occasion du Mobile World Congress, MasterCard (NYSE : MA), en partenariat avec Prime Research, publie sa première étude internationale sur les média sociaux et les paiements mobiles, Mobile Payments Social Media Study. 85 000 commentaires publiés sur Twitter, Facebook, des blogs et des forums en ligne partout dans le monde ont été analysés. Cette étude révèle un volume important de conversations et un fort intérêt des consommateurs en ce qui concerne l’adoption des paiements mobiles, mais également des questionnements quant à la fiabilité des sites internet, au service clientèle et à la multiplicité des options disponibles aujourd’hui.

L’étude concerne des commentaires postés sur une période de six mois, et analyse les discussions des consommateurs sur les paiements mobiles afin d’évaluer leur volonté à adopter ces solutions.

Cette analyse réalisée sur 43 marchés et en 26 langues révèle que :

- Ceux qui ont été les premiers à adopter la technologie de paiement mobile utilisent un ton mitigé dans leurs commentaires (58% d’avis positifs/factuels) ; ceux qui ne l’ont pas encore adopté donnent un avis plus positif (76% d’avis positifs/factuels).

- Les utilisateurs précoces du paiement mobile expriment leur frustration quant au faible niveau d’acceptation en points de vente, et ressentent un manque en matière de service client. Ceux qui n’ont pas encore adopté ce mode de paiement citent la sécurité et la multiplicité des options de paiement mobile comme inquiétudes principales et obstacles potentiels à l’utilisation de cette technologie.

- Les utilisateurs Européens sont ceux qui expriment le plus leur opinion sur le paiement mobile, suivis de près par les utilisateurs des régions Asie-Pacifique et Etats-Unis. C’est dans ces deux dernières régions que sont exprimés le plus d’avis positifs, alors qu’on trouve de manière générale les sceptiques en Europe (France, Royaume-Uni) et au Canada.

- Le scepticisme est évident en Europe  quant à la sécurité, l’acceptation, et émettent des réserves sur l’adoption de masse à l’échelle mondiale du paiement mobile.

- Les utilisateurs du Royaume-Uni expriment leur enthousiasme sur l’aspect pratique et novateur des paiements mobiles, mais font état d’un manque de cohérence et d’une  incertitude quant aux prévisions de disponibilité des solutions à l’international.

- En Amérique latine et aux Caraïbes, les personnes qui n’ont pas adopté le paiement mobile font part de leur besoin de clarification face aux technologies offertes, ainsi que de leur manque de compréhension des coûts que cela pourrait engendrer. Les utilisateurs précoces citent l’aspect pratique comme un bénéfice de ce nouveau de paiement mais s’inquiètent quant à la sécurité de leurs données personnelles et bancaires.

- La Chine, la Thaïlande, l’Australie, le Japon et Singapour conversent le plus sur le paiement mobile au sein de la région Asie-Pacifique. En plus des thèmes déjà évoqués dans les autres régions, ces utilisateurs discutent des expériences produits, posent des questions ou partagent leurs opinions sur les informations diffusées dans les médias traditionnels à ce sujet.

- Les conversations dans la région Moyen-Orient et Afrique tendent à reprendre les informations issues des média traditionnels. Le plus grand volume de commentaires sur le paiement mobile provient d’Afrique du Sud, d’Arabie saoudite, des Emirats Arabes Unis et du Nigéria.

- Aux Etats-Unis, les utilisateurs montrent un vif intérêt quant à la compatibilité des paiements mobiles avec d’autres moyens de paiements. Les autres conversations se focalisent sur la valeur ajoutée et les bénéfices à long terme, ainsi que sur la sécurité. Les conversations provenant du Canada présentent les mêmes caractéristiques, dans un plus faible volume.

Lire la suite...


Articles en relation