Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Traqueur : le CA franchit le seuil des 17 M€

Pour son exercice clos le 31 décembre 2012, l’activité du Groupe Traqueur ressort à 17,09 M€ contre 16.69 M€ en 2011.

Cette progression du chiffre d’affaires à périmètre constant (1) s’est inscrite dans un environnement pourtant peu propice à certains segments du Groupe :

  • Baisse de 14% des immatriculations des voitures neuves en France ;

  • Manque de lisibilité et de stabilité du cadre réglementaire concernant les éthylotests, conjugué aux difficultés d’approvisionnement en produits répondant aux normes NF.

Malgré la contraction du volume des immatriculations de voitures neuves en France, l’activité « après-vol » & « sécurisation d’actifs » en forte progression depuis 2009 (+16% en 2011 versus 2010 ; +22% en 2010 versus 2009), a poursuivi sa croissance avec une hausse de plus de +6%.

Outre l’accroissement significatif des ventes réalisées dans le segment des deux roues et les premiers succès dans le domaine de la protection de biens fixes auprès de grands comptes, Traqueur a poursuivi son développement dans les réseaux automobiles généralistes et dans le secteur des assurances, tirant profit pour ce dernier segment de 2 nouveaux partenariats mis en œuvre en 2012 (Aréas & Amaguiz).

Les activités de distribution (produits connexes de sécurité) sont en légère décroissance par rapport au niveau constaté en 2011.

Le second semestre 2012 affiche cependant une progression de près de 34% par rapport au chiffre d’affaires du premier semestre, grâce au lancement du Nouveau Coyote à partir du mois de juin.

Traqueur a par ailleurs été confrontée, tout au long de l’exercice, aux difficultés d’approvisionnement en éthylotests chimiques conformes aux normes légales, et n’a donc pas été en mesure de répondre pleinement aux fortes demandes de ses clients. Les livraisons ont cependant pu reprendre en fin d’année 2012, mais les incertitudes quant à la pérennisation des mesures liées à l’éthylométrie ont provoqué de nombreuses annulations de commandes des réseaux automobiles qui attendent une clarification des positions du gouvernement.

Les activités de « fleet management » affichent une hausse limitée alors que certaines expérimentations pilotes chez des grands comptes ont poursuivi une évolution favorable et devraient permettre une croissance significative du chiffre d’affaires en 2013.

Lire la suite...


Articles en relation