Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Un nouveau métier : operating partner

Pour soutenir son développement, I&S Adviser continue de recruter des chefs d'entreprise expérimentés afin d'étoffer son équipe. La société se donne ainsi les moyens de répondre à la demande croissante des PME et ETI françaises qui perçoivent de plus en plus la valeur ajoutée d'être épaulées opérationnellement pour franchir avec succès des phases-clés de croissance.

8 questions pour tout savoir sur le nouveau métier d'operating partner 

1/ En quoi consiste le métier d'operating partner ? Que fait-il ?

Un operating partner joue le même rôle auprès du chef d'entreprise que le sparring partner pour le sportif de haut niveau : il est avec lui sur le terrain pour copiloter l'entreprise et gérer de façon très concrète et opérationnelle une situation donnée, l'aider dans sa prise de décision - comme Didier Deschamps, en tant que sélectionneur de l'équipe de France de football, fait actionner les bons leviers avec toute son expérience pour lui permettre de gagner.

2/ Sur quels sujets travaille un operating partner ?

Un operating partner travaille tous les sujets qui relèvent de la décision du fondateur de l'entreprise, en ayant une approche stratégique : évolution du business model, lancement de nouvelles offres, ouverture de nouveaux marchés, acquisitions, levées de fonds, LBO, ouverture de filiales à l'étranger, acquisitions, etc.
L'exécution opérationnelle des décisions actées sera quant-à elle confiée aux directions métier.

3/ En quoi est-ce différent du métier de consultant ? de manager de transition ? de mentor ?

Un operating partner est un « have it done » et non un expert : 
A la différence d'un consultant, il a été entrepreneur. Il a vécu ce que vit le chef d'entreprise, avec la même posture que lui. Il a une approche terrain et non théorique du sujet. N'étant pas salarié, il comprend le niveau d'implication personnelle (et financière) du chef d'entreprise et les incidences des décisions potentiellement prises.
A la différence d'un manager de transition, il n'est pas expert d'un métier en particulier, il traite des sujets stratégiques et transverses avec le fondateur.
A la différence d'un mentor, il ne travaille pas les aspects "développement personnel" et de posture ; il intervient sur des sujets très opérationnels relatifs au développement de l'entreprise. Son temps de présence sera plus important et plus concentré que les rencontres souvent trimestrielles avec un mentor.

4/ Pourquoi devenir operating partner après avoir cédé ou quitté son entreprise ?

Un operating partner se reconnaît à sa volonté de continuer à agir et intervenir sur le terrain - et non d'adopter une posture de financier ou d'investisseur.
Il souhaite transmettre, mettre ses expériences, compétences et savoir-faire à la portée de ses pairs. Il a cette conviction que seul un entrepreneur qui est déjà passé par là peut aider un autre entrepreneur à prendre et à assumer des décisions stratégiques.
L'operating partner continue à exercer son métier, celui d'entrepreneur, mais avec plus de diversité dans les sujets qu'il traite, en l'enrichissant de tous les savoir-faire qu'il a acquis au fil des années, et sans avoir le même affect pour la société que lorsqu'il en est le fondateur - car il n'en porte pas la responsabilité juridique, personnelle et psychologique.
Etre chef d'entreprise est un métier qui demande un certain état d'esprit ; on ne cesse jamais d'être entrepreneur, et tous ont cet engagement partagé à vouloir faire réussir les entreprises françaises.

5/ Qui peut devenir operating partner ?

Toute personne expérimentée qui a créé et développé une ou plusieurs entreprises en ayant géré les phases stratégiques, et en ayant rencontré aussi bien des succès que des difficultés et des échecs.

6/ Quel statut a un operating partner ?

Peu de chefs d'entreprise sont à l'aise dans le statut de salarié. C'est pourquoi, chez I&S Adviser, le modèle retenu est inspiré de celui de la franchise. L'operating partner garde son indépendance juridique (chacun choisit le statut sous lequel il veut exercer) et exerce sous la marque I&S Adviser. Il s'appuie sur la force du réseau, les expériences des autres operating partners, les processus, outils et supports partagés mis à sa disposition (ex. prospection, marketing, exécution de copilotage, formation, etc.).

7/ Comment est-il rémunéré ?

Un entrepreneur attend toujours du concret et de la mesure de résultats. Un operating partner aura donc cette capacité à s'engager sur l'obtention de résultats mesurables en se basant sur des indicateurs qu'il connaît et partage avec ses pairs : augmentation du chiffre d'affaires, amélioration de l'Ebit, montant des fonds levés, montant de l'acquisition ou de la cession opérée, etc.

Il basera sa rémunération sur une part au forfait et une part variable (basée sur d'un des indicateurs mentionnés ci-avant). Les règles sont claires, les objectifs alignés, la prise de risque conjointe, les bénéfices du succès aussi - une démarche excessivement légitime quand on est entrepreneur.

8/ Qui contacter pour devenir operating partner chez I&S Adviser ?

La réponse ici

« Le métier d'operating partner est apparu aux Etats-Unis sous l'impulsion de fonds d'investissement qui avaient besoin de "have it done" pour affiner leurs choix d'investissement et mieux accompagner leurs participations. Aujourd'hui, des chefs d'entreprise français peuvent eux aussi exercer ce métier. En tant que professionnels de l'entrepreneuriat, ils vont s'engager opérationnellement aussi bien auprès de la PME traditionnelle qui doit repenser son modèle économique, que de la start-up et de la deeptech qui sont confrontées à l'hypercroissance et à des besoins en capitaux conséquents. Des opportunités et projets professionnels qui parlent à l'ADN de tout entrepreneur en quête d'un nouveau projet stimulant ! », conclut Isabelle Saladin, Présidente fondatrice d'I&S Adviser.

Lire la suite...


Articles en relation