Connexion
/ Inscription
Mon espace
BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Dérèglement climatique : comment bâtir et valoriser un immobilier résilient ?

Le département Valuation & Advisory de Cushman & Wakefield France et le pôle Immobilier Responsable d’ARP-Astrance, lancent une offre de services commune sur le sujet majeur de la résilience et de la valorisation de l’immobilier face aux effets du dérèglement climatique, ou comment anticiper et sécuriser l’immobilier en 2050, face à un réchauffement possible de +4°C, à horizon 2100.

Cushman & Wakefield et ARP-Astrance partagent une volonté commune d’intégrer les effets du dérèglement climatique dans l’immobilier en combinant l’approche d’analyse des risques historiques sur la valeur immobilière de Cushman & Wakefield, et l’approche prospective actuellement développée par Arp-Astrance. Objectif :
- répondre aux évolutions de la réglementation ;
- sensibiliser à l’urgence de mettre en route des leviers de prise de décision sur les actifs pour faire face aux enjeux de demain ;
- répondre à l’attente du marché d‘un immobilier résilient.

Lors d’un colloque, qui s’est déroulé fin juin en présence de près de 150 acteurs de l’immobilier, Cushman & Wakefield France et ARP-Astrance ont présenté les résultats de leurs travaux sur les approches d’évaluation face aux changements climatiques, et les choix d’investissement à mettre en œuvre pour la résilience des bâtiments.

Cette mission de conseil s’adresse aux propriétaires, gestionnaires d’actifs (Investisseurs, Asset managers, Promoteurs, etc.), occupants, qui souhaitent mesurer l’impact des risques climatiques sur la valeur de leur actifs immobiliers (bâtiments existants, programmes futurs, portefeuilles nationaux ou internationaux). Elle peut être mise en œuvre dans le cadre de l’appréciation de leurs portefeuilles, de transactions, de consolidation du cycle d’investissement, ou de la conception de nouveaux projets.

Dans un premier temps, cet exercice consiste à analyser la vulnérabilité des actifs aux risques climatiques et l’incidence sur la valeur vénale.

La deuxième phase livre la programmation, la planification et le chiffrage des travaux de restructuration, remédiation et atténuation nécessaires, ainsi que l’estimation de l’incidence des travaux sur la valeur de l’actif.

Cette offre de service est portée par Gwennaële Chabroullet, Directrice Générale Adjointe d’ARP Astrance et Moriba Bengaly, directeur du pôle Immobilier Responsable d’ARP-Astrance, Jean-Philippe Carmarans, Président de Cushman & Wakefield Valuation & Advisory France et Chayma Oueslati, analyste au sein du département Valuation & Advisory.

Selon Jean-Philippe Carmarans, Head of Valuation & Advisory France et EMEA : « La résilience et la valorisation de l’immobilier face aux effets du dérèglement climatique est un sujet de plus en plus urgent qui concerne tous les acteurs de l’immobilier. Nous pensons que notre approche complémentaire avec ARP-Astrance, permet d’apporter l’éclairage nécessaire, et facilite ainsi les prises de décisions indispensables à un immobilier durable, sécurisé et performant pour les années à venir ».

 

Lire la suite...


Articles en relation