Connexion
/ Inscription
Mon espace
Entrepreneuriat
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

Le Salon du Made in France revient à Paris du 8 au 11 novembre 2019 

Un Salon qui ne cesse de prendre de l’ampleur

« Ce grand rendez-vous du savoir-faire français répond à la demande et à l’engouement durable des consommateurs pour les produits made in France. De plus en plus nombreux à vouloir donner du sens à leurs achats, les français sont conscients des enjeux qui se jouent avec le made in France, enjeux en termes d’emploi, de préservation de l’environnement et des savoir-faire », explique Fabienne Delahaye, fondatrice de MIF Expo, Le salon du made in France.

Fort de ce constat, le Salon se tiendra pour la première fois sur 4 jours, du 8 au 11 novembre 2019, Porte de Versailles. Une journée supplémentaire, c’est davantage de temps pour favoriser les achats des visiteurs. En effet, ce rendez-vous est un créateur de liens entre les fabricants et les consommateurs. Derrière chaque achat, il y a un dialogue et un véritable vivier d’opportunités pour tous ceux qui ont choisi de fabriquer sur le territoire. 

Soutenir le Made in France, c’est également soutenir l’emploi : la relocalisation en France de 10% des biens actuellement importés pourrait créer environ 150 000 emplois.


Plus de 550 exposants et plus 70 000 visiteurs attendus !

« Nous accueillons des entreprises de toutes tailles et dans tous secteurs d’activité précise Fabienne Delahaye. Aux côtés d’entreprises fidèles au salon, je pense par exemple aux chaussettes Labonal, ou aux chemises Lordson, aux meubles Gautier, à La Plancha Eno, à Saint James, ou à 1083 venez découvrir des nouveaux venus: Quo Vadis, Coleen, Brandt, Jean Fil, Martin de Candre, Lustucru, Entremont, le Petit Olivier, Sigvaris ou encore Akena. »


Les grands Prix du Made in France

Autre nouveauté prévue cette année, un Jury rassemblant Yves Jégo (président de Pro France), Raphaëlle Duchemin (journaliste à Europe 1, présentatrice de La France bouge), Nathalie Guirma (journaliste et chroniqueuse à France Télévisions) et Franck Dedieu (directeur adjoint de la rédaction de Marianne) décernera ses coups de cœur au travers de 3 catégories : le prix de l’innovation, le prix de l’environnement et le prix de l’entrepreneur de l’année. Un prix du public sera également remis à cette occasion : les votes sont ouverts jusqu’au 7 novembre sur le site MIF Expo


Des conférences sur l’actualité du Made in France

Au sein même du salon se tiendra un cycle des conférences sur des thématiques liées au made in France : la désindustrialisation, les circuits courts, les traités de libre-échange...


La Région Grand Est à l’honneur de l’édition 2019

Après la Normandie, puis Auvergne Rhône Alpes, c’est le Grand Est  qui sera la région à l’honneur du millésime 2019. Avec ses 6 pôles de compétitivité et ses filières d’excellence, sa situation géographique au cœur de l’Europe, ses infrastructures de transports modernes et ses 1,95 Md€ investis dans la R&D, Le Grand Est est une grande Région industrielle également tournée vers l’artisanat qui représente 10,7% de son économie, contre 7,5% en moyenne nationale.


Un Salon engagé

Fabienne Delahaye témoigne : « j’avais observé il y a plusieurs années les conséquences de la désindustrialisation. A chaque fois qu’une entreprise ferme, c’est tout un écosystème qui est bouleversé. Alors, j’ai voulu tenter d’infléchir ce qui pouvait sembler inéluctable. Le Salon du Made in France, c’est un acte militant pour conforter les entreprises qui existent déjà et pour susciter l’envie d’entreprendre. C’est également une façon de saluer et de montrer le travail quotidien des Régions qui agissent pour que cette économie de proximité soit réalité ».

Cependant, pour être en capacité d’investir, de créer de la richesse et de l’emploi en France, les entreprises doivent générer du chiffre d’affaires, autrement dit, elles doivent vendre leur production. Ainsi, tout est fait sur le salon pour que les ventes se concrétisent, remboursement du droit d’entrée à tout visiteur qui achète un article sur le salon, distribution de milliers d’invitations afin de ne pas obérer, par un droit d’entrée, le pouvoir d’achat des visiteurs. Le cercle vertueux fonctionne, puisque 89% des visiteurs du salon achètent au moins un produit sur le salon.

Informations pratiques ici. 

Lire la suite...


Articles en relation