Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Culture & Société
ABONNÉS

Baromètre Easyrecrue / HEC Junior Conseil : l’expérience Candidat sur les sites carrières

Les sites carrières du SBF 120 à l’épreuve : une expérience contrastée

Easyrecrue, éditeur spécialisé dans l’identification et l’évaluation des talents, a lancé au mois de mai un baromètre sur l’expérience candidat à travers l’analyse des sites carrières des 120 plus grands groupes français. Les résultats de cette étude menée par HEC Junior Conseil mettent en lumière la nécessité de simplifier les processus de candidature, notamment par le biais de solutions RH innovantes : 93% des entreprises du SBF 120 n’utilisent pas encore de chatbot sur leur site carrières, un outil pourtant plébiscité par les candidats 

Les processus de candidature auprès des entreprises du SBF 120 sont globalement trop longs et trop compliqués. C’est ce qui ressort de l’étude exclusive EASYRECRUE/ HEC Junior Conseil sur l’expérience candidat réalisée le mois dernier par 6 étudiants d’HEC, qui ont postulé avec un même CV sur les sites carrières de 120 grands groupes français (SBF120). Design, nombre de clics et temps moyen pour postuler, suivi des candidatures envoyées… autant de critères passés au crible pour un résultat sans appel.  Les candidats déplorent le temps passé à renseigner les mêmes champs et à créer des comptes pour postuler à une offre pour laquelle ils n’obtiennent, bien souvent, aucune réponse : 7 entreprises sur 10 n’effectuent pas de retour dans le mois qui suit la candidature.


Accueil et orientation : l’importance de la première impression

Les candidats qui ont participé à l’étude ont souligné l’importance de l’ergonomie et du design du site carrières ; il s’agit de renseigner, mais aussi de donner envie. Or la moitié des entreprises a obtenu une note inférieure ou égale à 3 sur 5. Un peu juste pour des noms prestigieux qui impliquent certaines attentes de la part des candidats. Ces derniers insistent cependant sur un point : l’efficacité est plus importante que le design.

L’efficacité, c’est aussi la possibilité de postuler depuis son smartphone. Sur ce point, la majorité des entreprises du SBF 120 semble avoir pris acte des préférences de candidats désormais mobile first : 85% de ces entreprises ont ainsi développé une version mobile de leur site. Les candidats regrettent en revanche que moins de 7% d’entre elles aient fait le choix d’un chatbot pour les accompagner et les guider vers la bonne offre et leur confirmer que leur candidature a bien été envoyée.


Le nombre de clics : un indicateur simple et pertinent

Le nombre de clics pour trouver une offre, puis pour candidater, est tout sauf négligeable dans la mesure où une expérience de navigation facilitée reflète une préoccupation réelle de l’entreprise quant à l’expérience candidat. L’étude révèle qu’il faut en moyenne près de 30 clics pour postuler, au risque de perdre en route des talents agacés par la pesanteur du process.

Pour insister là-dessus, on peut s’étonner que seulement 34% de ces grands groupes proposent aux candidats de « postuler en un clic » via les réseaux sociaux professionnels, une option pourtant très pratique qui épargne au candidat la part la plus fastidieuse de la candidature qu’est la création d’un compte. En effet, pour 67% des entreprises concernées, le candidat doit se créer un compte pour postuler, une étape ressentie comme un repoussoir par les talents qui aspirent à une expérience beaucoup plus simple et fluide.


Après la candidature : des retours inexistants ou trop impersonnels

Les candidats qui ont passé du temps à postuler sur le site carrières d’une entreprise sont en droit d’attendre une réponse dans un délai approprié, a fortiori quand ils n’ont pas reçu de mail de confirmation de candidature. C’est encore le cas pour près d’une entreprise sur 10. Pourtant, seules 20 entreprises sur les 120 analysées ont été capables de répondre dans les deux semaines suivant la candidature. Un silence bien trop long qui nuit à la marque employeur et pénalise les candidats.

Quand la réponse arrive, elle se fait généralement par mail ; le téléphone est réservé aux réponses positives. Or l’attente n’est pas payée d’explications : aucun email n’indique les raisons du refus ! Enfin, dans 9 cas sur 10, cette réponse est un mail automatique envoyé d’une adresse générique, sans interlocuteur RH identifié. Ce type de retour, impersonnel et anonyme, peut dissuader le candidat de retenter l’expérience.


Les solutions RH innovantes comme le chatbot plébiscitées par les candidats

Pourtant, certaines entreprises ont pris conscience de la nécessité de choyer leurs candidats comme leurs clients et ont mis en place des solutions pour mieux accompagner les talents tout au long du processus de candidature. La possibilité de remplir automatiquement un formulaire via son profil LinkedIn, le Job Matching, ou encore la possibilité d’être orienté rapidement vers la bonne offre par un chatbot ont été soulignées par les candidats.

Mickaël Cabrol, CEO d’Easyrecrue, conclut : « Cette étude nous conforte dans notre objectif de réinventer l’expérience candidat. Avec les nouvelles fonctionnalités de notre chatbot, le candidat va trouver plus rapidement une offre qui lui convient, et peut recevoir automatiquement une invitation pour passer un premier entretien en vidéo. Un gain de temps pour les deux parties et un bon point pour la marque employeur ! »

 

Lire la suite...


Articles en relation