Connexion
/ Inscription
Mon espace
BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Crédit immobilier : tous les voyants sont au vert

1/ En ce mois de juillet, la tendance des taux de crédit immobilier est à la baisse

Signe que les taux ne cessent de baisser, le taux moyen appliqué en juin sur 20 ans était de 1,08% pour la clientèle Cafpi (0,63% sur 10 ans, 0,89% sur 15 ans et 1,26% sur 25 ans). « L'activité Cafpi est en hausse, le volume de dossiers validés, ainsi que le montant total des crédits accordés par Cafpi ne cessent de croître. Les taux records proposés offrent la possibilité d'accéder à la propriété pour tous les profils », souligne Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi.

Avec 0,93% négociés sur 20 ans par Cafpi pour sa clientèle en juillet, contre 0,95% un mois plus taux (0,50% sur 10 ans, 0,72% sur 15ans et 1,12% sur 25 ans), les taux n’ont jamais autant favorisé l’achat d’un bien immobilier « Les taux affichés pour ce mois de juillet sont à destination des bons profils, mais pour les très bons profils, avec une bonne épargne, des revenus stables… nous pouvons encore négocier et gagner 0,25% », indique Philippe Taboret.

Un marché de l’immobilier très dynamique

Les taux au plus bas permettent une amélioration du pouvoir d’achat des emprunteurs, et ce, quel que soit leur profil. Les primo-accédants continuent de profiter de cette baisse, tout en restant raisonnable sur leur capacité d’emprunt« Dans la plupart des cas, ces derniers réalisent leur projet dans des zones détendues où les prix de l’immobilier restent stables et où il n’est donc pas obligatoire d’augmenter le montant de l’emprunt », précise Philippe Taboret. « Les autres accédants, qui profitent également de ces taux très avantageux, utilisent cette hausse du pouvoir d’achat pour augmenter leur enveloppe budgétaire et acheter des biens avec une plus grande surface, ou plus proche des centres villes » poursuit-il. Autre facteur important, alors que le marché de l’ancien est en bonne santé depuis quelques années déjà, le marché de l’immobilier neuf observe un redémarrage. Entre mars à mai 2019, les autorisations de construction de logements ont augmenté de 3,8%, signe d’une reprise du marché de l’immobilier neuf.

Des nouvelles rassurantes pour le marché du crédit

La politique accommodante de Mario Draghi, Président de la BCE, assure un maintien des taux directeurs à des niveaux bas au moins jusqu’à la fin du 1er semestre 2020. « L’annonce de la nomination de Christine Lagarde à la tête de la BCE a rassuré les marchés financiers, car elle devrait poursuivre la politique actuelle visant à relancer l’économie », conclut Philippe Taboret.


2/ Les primo-accédants continuent de dynamiser le marché de l’immobilier

Les conditions d’emprunts très avantageuses ont permis à chacun de se lancer dans leur projet immobilier. Avec 66% de la clientèle CAFPI, les primo-accédants ont encore porté le marché immobilier au cours du mois de juin.

Primo-accédants 
Les taux qui atteignent des records chaque mois poussent les primo-accédants à franchir le pas. Alors qu’en mai le montant moyen emprunté était de 218 730€ sur 248 mois avec un effort de 4,55 années de revenus, en juin ce montant est descendu à 213 557€ sur 248 mois pour un effort de 5,39 années. Cette augmentation de l’effort consenti par les primo-accédants est due aux taux extrêmement bas, qui attirent une population qui n’envisageait, ni ne pouvait accéder à la propriété avant.

Accédants 
Contrairement aux primo-accédants, les autres accédants profitent des taux bas pour augmenter leur pouvoir d’achat immobilier. Le montant moyen de l’emprunt atteignait 265 476€ sur 202 mois en juin contre 254 692€ sur 200 mois un mois plus tôt. L’effort consenti passant lui de 5,24 années de revenus en mai à 4,76 années en juin.

Graphiques profils des emprunteurs et Météo des taux accessibles ici.

 

Lire la suite...


Articles en relation