Connexion
/ Inscription
Mon espace
A la une - La Bulle des Entrepreneurs
ABONNÉS

[les entretiens d'Esteval] Damien Philippot, Melchior & Balthazar

Entretien avec Damien Philippot, cofondateur de Melchior & Balthazar, une entreprise normande de produits cosmétiques 100 % naturels inspirés de voyages à travers le monde.

Quelle est la genèse de votre projet entrepreneurial ?

Le projet Melchior & Balthazar a été initié à l’école. Simon, mon frère ingénieur, et moi, vétérinaire, avons eu la volonté de créer cette marque et de prendre notre place dans un marché hautement concurrentiel. Nous avons combiné beaucoup d’audace et un projet de qualité pour proposer notre premier produit en 2012.

Pourquoi avoir choisi la marque « Melchior & Balthazar » ?

Nous avons décidé d’associer les noms de deux des trois rois mages afin d’illustrer notre démarche singulière qui consiste à rechercher des ingrédients d’exception et des savoir-faire rares pour mettre au point des produits cosmétiques. Nous travaillons activement sur des pharmacopées précises.

Où sont situées vos unités de production ?

Tous nos produits sont transformés et valorisés en France. Ils sont certifiés bio avec des audits systématiques de toutes les phases de production.

Ce positionnement est important pour vous ?

Effectivement, Nous nous sommes positionnés sur le segment en émergence des produits bio et nous avons consacré – et continuons de consacrer – beaucoup de temps et d’argent à la recherche et au développement.

Déposez-vous des brevets pour chacun des produits lancés ?

Le dépôt de brevets dans le secteur cosmétique est une démarche compliquée et couteuse, surtout quand il s’agit d’appréhender les marchés internationaux. Nous misons sur notre dynamique d’innovation et sur la qualité de nos produits.

Quel exemple de produits peut-on donner en exemple de cette dynamique ?

On peut évoquer la collection Soleil Levant, initiée en 2014 et proposée en 2018. Il s’agit de soins anti-âge conçus grâce à des travaux universitaires, émanant notamment de l’université de Stanford, et à nos voyages en Asie.

Comment financez-vous aujourd’hui votre développement ?

Lauréat du programme Fast Forward Normandie, nous bénéficions d’un accompagnement, de mentoring, de formation et d’un prêt obligataire de 150 000 euros sur cinq ans. Par ailleurs, une levée de fonds de 500 000 euros a été programmée.

Quel est votre objectif de chiffre d’affaires en 2019 ?

Nous pensons multiplier par deux notre chiffre d’affaires par rapport à 2018 et comptons donc atteindre 350 000 euros de ventes sur l’année en cours.

Lire la suite...


Articles en relation