Connexion
/ Inscription
Mon espace
BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Négociation Immobilière : Vendeurs et acheteurs jugent les prix immobiliers irréalistes

Le portail d’annonces immobilières Logic-Immo et le JDN publient leur Baromètre de la négociation immobilière sur la propension des futurs acheteurs à négocier.

Au 1er trimestre 2019, 58,7% des futurs acquéreurs ont le sentiment que les prix ne sont pas réalistes, soit 6,9 points de plus que l'année dernière à la même époque. Il s'agit de la plus forte hausse annuelle enregistrée depuis la création du Baromètre, fin 2014.

A noter également que, pour la première fois depuis le lancement de l’étude, les futurs vendeurs sont également sondés sur leur perception des prix et leur approche en termes de négociation.
Des futurs vendeurs qui partagent également le constat sur le manque de réalisme des prix : 55% des personnes ayant un projet de vente dans l’année interrogées par Logic-immo pour le JDN considèrent que les prix pratiqués ne sont pas en phase avec le marché. 

« 56% des acheteurs et 42% des vendeurs ont le sentiment qu'il y a sur le marché plus d'acheteurs que de biens en vente, ce qui alimente leur impression d'une surenchère sur les prix », explique Mathilde Voegtlé, Responsable Etudes chez Logic-Immo et Porte-parole de l'Observatoire Logic-Immo du Moral Immobilier.

Au 1er trimestre 2019, 48,7% des ménages interrogés par le baromètre Logic-Immo de la Négociation Immobilière envisagent une phase de négociation uniquement si le prix affiché leur semble surévalué. Inversement, 42,9% des porteurs de projet disent adopter une approche de négociation systématique lors de leur future acquisition immobilière, soit 3,6 points de moins qu’il y a 1 an.   


Négociation : des acquéreurs-revendeurs moins enclins à négocier systématiquement leur prochain achat
 

L’étude révèle que l'approche en matière de négociation diffère selon que l'on souhaite également vendre un bien en parallèle de l'achat ou non. Ainsi les futurs acheteurs menant en parallèle un projet de vente sont moins enclins à négocier systématiquement (37,4%). Ils réservent le bras de fer au seul cas où le prix leur paraîtrait trop élevé (56,5%).

« L'étude Logic-Immo en collaboration avec le JDN met en évidence une certaine inhibition de la négociation chez les acquéreurs-revendeurs. Parmi les éléments expliquant ce phénomène figure le fait que les acquéreurs-revendeurs recherchent davantage des biens en Île-de-France (31%). Or, cette zone particulièrement tendue, les place davantage dans une posture d'infériorité face aux vendeurs dans ce bras de fer. Ce qui les incite à négocier les prix de manière moins systématique »,  conclut Mathilde Voegtlé.

 

Lire la suite...


Articles en relation