Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Quelles sont les préoccupations des dirigeants à l'horizon 2020 ?

Le cabinet de recrutement Robert Half a interrogé plus de 700 dirigeants afin de déterminer leurs inquiétudes à l’horizon 2020. Si les changements dus aux nouvelles technologies, la concurrence sur le marché et leur capacité à attirer des jeunes talents, sont au cœur de leurs problématiques, le contexte politique, économique ou encore législatif fait également partie de leurs préoccupations. 


Des incertitudes économiques et géopolitiques prégnantes

- Si les chefs d’entreprise possèdent une vision à long terme, 45% d’entre eux considèrent qu’une atmosphère d’incertitudes existe depuis une dizaine d’année, en raison des changements socio-économiques, ce qui leur impose d’adapter leur stratégie.

- Ces appréhensions trouvent leur origine dans des événements extérieurs tels que les changements géopolitiques (30%) qui peuvent altérer économiquement la prospérité et freiner de possibles investissements. Des événements à l’échelle mondiale comme les crises économiques, le Brexit ou la guerre commerciale entre les puissances créent un climat volatile qui affecte les sociétés.

- Enfin, le contexte réglementaire (38%) et législatif (33%) suscite également des préoccupations. A titre d’exemple, la norme IFRS 16 qui modifie significativement la présentation des comptes d’un grand nombre d’entreprises.


Les transformations et la concurrence en cause

Les transformations et changements divers dus à la technologie et à la concurrence impactent profondément les entreprises à tous les niveaux. Les dirigeants souhaitent dénicher les meilleurs talents pour répondre à ces problématiques de pointe (data scientists, experts cyber sécurité, développeurs, ...).

- 42% des dirigeants s’inquiètent des changements technologiques qui certes, créent de nouveaux métiers mais nécessitent de nouvelles compétences (nouveaux outils, processus automatisés, nouvelles méthodes de travail, …). Si ces changements sont favorables à l’entreprise, ils impliquent des investissements au niveau matériel, logiciel ou humain via les formations des collaborateurs par exemple.

- Les entreprises ont compris que le recrutement est leur principale arme de différenciation face à leurs concurrents. Pour autant, 33% des sondés estiment qu’ils auront des difficultés à accéder à des candidats qui satisferont leurs attentes. Les dirigeants doivent en conséquence établir des stratégies pour attirer et fidéliser les talents.

- Le marché du travail ultra concurrentiel et l’obligation de devoir s’adapter en permanence, expliquent en partie les incertitudes des dirigeants : 40% d’entre eux déclarent avoir des difficultés à faire face à une concurrence de plus en plus accrue.

« Dans un marché mondial et concurrentiel, les dirigeants doivent s’adapter de manière constante aux mutations qui impactent leurs entreprises. Que ces dernières trouvent leurs origines au niveau socio-économiques, technologiques ou humains, l’anticipation est nécessaire. Dans ce contexte, la crainte des chefs d’entreprise est de ne pas être en mesure d’attirer des candidats talentueux capables de conduire les changements voire de les dépasser. Plus que jamais, ils doivent développer des stratégies d’attractivité mais aussi de fidélisation pour y arriver », insiste Fabrice Coudray, Managing director, Executive Search - Robert Half France.

 

Lire la suite...


Articles en relation