Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Financement des intiatives
ABONNÉS

Apicap vise les 2 milliards d’euros d’actifs investis

Un quadruplement du montant des actifs investis : tel est l’objectif d’Apicap à l’horizon 2024. Avec l’immobilier comme principal vecteur de croissance.

Sous la houlette de son nouveau président, Alain Esnault (voir sa biographie au pied de cet article), Apicap a présenté ses  lignes de force et ses ambitions. On parle ici d’une société de gestion indépendante, spécialisée dans le circuit court du capital investissement (capital développement et capital transmission) et en immobilier (opérations de marchands de biens et de promotion immobilière). Son ambition est de dépasser les deux milliards d’euros d’actifs investis en 2024, contre 500 millions aujourd’hui, dans une hypothèse où l’immobilier représenterait les deux-tiers de ce total et le private equity un tiers. « Une dizaine de projets immobiliers sont en cours, dont deux qui devraient être signés dans les jours qui viennent », a indiqué Alain Esnault, le 19 février.

Apicap a accompagné plus de 230 PME. Son offre cible les besoins de banques privées ou de structures de gestion de fortune (Lazard, Martin Maurel, Oddo, Banques Populaires, Caisses d’Epargne…), de family offices (monos ou multis), ainsi que de CGPI ayant une frange de clientèle privée capable de mettre plus de 100 000 euros en ticket unitaire et en pratique plutôt 450 000 en ticket moyen. A cela s’ajoute une clientèle croissante d’institutionnels, parmi lesquels Bred, Société Générale, Groupama…

La société est organisée en binômes d’associés gérants : Frédéric Ruppli et Louis Renaudin, associés-fondateurs d’Ardens en 2003 (devenu Apicap), pour le capital investissement ; Bernard Baret et Patrick Lenoël, deux anciens dirigeants d’Antin Vendôme (BNP Paribas Reim), pour l’activité immobilière. Alain Esnault souligne qu’Apicap est « culturellement le premier fonds à entrer dans une entreprise, ce qui nous donne une grande pratique du dialogue avec un patron de PME : nous savons lui expliquer les attentes d’un fonds, quelle sorte de gouvernance il doit mettre en place. »

En plus de son discours attendu sur la pratique de « circuits courts », « l’agilité », le « partage de la valeur », etc., la société revendique une  « dynamique de dénicheur de pépite ». Exemple à l’appui, elle a créé le fonds Trust eSport, doté de 20 millions d’euros, qui a vocation à investir dans 10 à 12 entreprises innovantes du secteur des jeux vidéos compétitifs. « Ce marché représente 76 milliards de dollars et 850 millions de fans dans le monde, il aura, dans le futur, la taille de la NBA », pronostique Alain Esnault.

Un peu plus que pour l’anecdote, Apicap a aussi une présence historique à la Réunion. Il y a débarqué par l’intermédiaire d’un FIP Dom-Tom destiné aux entrepreneurs ultra-marins. « Par la grâce de ce petit fonds, raconte Alain Esnault, on a découvert un système économique de très bonne qualité et une vraie dynamique de territoire, qui nous font considérer l’île comme une plateforme de développement dans l’Océan Indien ». Apicap devrait ainsi sortir prochainement de Gaia, une entreprise réunionnaise qui conçoit, et installe des chauffe-eaux solaires et des centrales photovoltaïques sur batterie pour l’autoconsommation, avec un retour de l’ordre de deux  fois la mise. « Mais on ne fait pas six fois la mise ! on ne fait pas du capital-risque ! », ajoute le président.

 

Alain Esnault, un pro du capital investissement

Nommé directeur général d’Apicap en 2016 par l’actionnaire de référence de l’époque, Jérôme Lescure, Alain Esnault en est désormais le président. Diplômé de l’Edhec, ce quinquagénaire enveloppé à l’oeil vif a fait ses classes à la chambre de commerce franco-américaine de Californie, puis comme chargé d’affaires à Clinvest, la banque d’affaires du Crédit Lyonnais. Il a été directeur financier et de fusions et acquisitions dans des groupes comme Hewlett Packard ou Roullier, puis repreneur et dirigeant de PME à partir de 2002, avant de rejoindre OTC Agregator en 2013 en tant qu’associé.

 

Gilles Lockhart

Lire la suite...


Articles en relation