Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les Rebondisseurs Français éditent le 1er « Guide pratique de l'entrepreneur en difficultés »

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Engagé à faire du rebond la nouvelle mesure clé du succès, le mouvement des Rebondisseurs Français met à la disposition de ses membres un guide pratique écrit par Aurélie Boulbin, avocate au sein du cabinet Ngo Jung & Partners. Ce guide donne un éclairage sur les signaux qui doivent alerter, les premières mesures à prendre et les différentes procédures judiciaires que l'entrepreneur peut avoir à gérer. Des bonnes pratiques tirées de l'expérience qu'Aurélie Boulbin vit avec les entrepreneurs en rebond qu'elle accompagne au quotidien.

Parce qu'elle accompagne les entrepreneurs en situation de rebond et le vit tous les jours, Aurélie Boulbin avait à cœur de leur donner des clés pour qu'ils réussissent leur pivot vers une prochaine étape, tout en exprimant des valeurs qu'elle défend quotidiennement.
« Toute aventure entrepreneuriale suppose, voire impose, une certaine dose d'optimisme. Il n'est pas naturel de se projeter dans un éventuel échec au moment du lancement d'un projet. Au moment de l'apparition de difficultés sérieuses, il est donc parfois difficile d'appréhender objectivement la situation de son entreprise et d'accepter l'échec d'un projet, quelles qu'en soient les causes. Pourtant, une bonne connaissance des procédures de traitement des difficultés, ainsi qu'une bonne anticipation de la préparation de toute procédure amiable ou collective peuvent permettre d'optimiser les chances de redressement de l'entreprise et, en cas de retournement impossible, de faciliter le rebond de l'entrepreneur », explique l'auteure.

« Les clés du rebond sont de 3 ordres : anticipation, pragmatisme et action. Ce guide éclaire sur ce qu'il est important de faire pour chacune de ces clés : il donne les moyens d'anticiper, livre des pistes concrètes pour passer à l'action de façon efficace si la situation l'impose, et éclaire sur les démarches légales des différentes procédures afin d'opter pour celle qui s'avèrera être la plus appropriée à la situation », complète Isabelle Saladin, Présidente des Rebondisseurs Français.  

Au fil des pages, un entrepreneur va pouvoir identifier les signes avant-coureurs, tant internes qu'externes à l'entreprise, d'une situation potentiellement critique (financement par du découvert bancaire du BFR ou de dépenses d'investissement, démission de collaborateurs stratégiques, allongement significatif des délais de règlement des fournisseurs, dégradation des relations entre associés, etc.) et les analyser pour savoir s'il a la possibilité d'y remédier. S'il commence à entrer dans le cadre de procédures judiciaires, il convient de les suivre, par exemple se présenter à la convocation par le juge chargé de la prévention des difficultés au Tribunal de commerce même si des actions ont été engagées (ex. prendre contact avec les URSSAF pour négocier des délais).

Le « Guide pratique de l'entrepreneur en difficultés » donne également à l'entrepreneur des pistes pour ensuite lancer un plan d'action précis : nettoyer son bilan comptable, établir un prévisionnel de trésorerie réaliste sur 6 mois, analyser ses principaux contrats, identifier les fournisseurs et prestataires de l'entreprise dont celle-ci aura besoin pour se redresser, identifier les conséquences personnelles pour l'entrepreneur en cas de redressement ou liquidation judiciaire, etc.

Puis Aurélie Bouldin décrypte les procédures amiables et collectives, dans leurs mécanismes et dans leur déroulement, afin que l'entrepreneur ait connaissance des règles auxquelles elles obéissent - des informations toujours utiles même si l'on souhaite à tout entrepreneur de ne jamais avoir à y recourir. Il saura ainsi quels types de procédure existent, les acteurs qui peuvent intervenir dans un cas et dans l'autre, les étapes à respecter, les bonnes pratiques pour les gérer (ex. en cas de procédure collective, rassurer les salariés, désigner un salarié qui représentera l'ensemble des collaborateurs pendant la procédure, ouvrir un compte bancaire dans un établissement bancaire spécialisé comme Thémis ou Banque de l'UBAC, etc.) et l'impact de la procédure sur l'entreprise au quotidien, ne serait-ce que parce qu'un travail administratif assez conséquent dans les jours s'imposera qui suivent l'ouverture du redressement judiciaire.

Enfin, l'après-procédure est détaillée afin d'éclairer l'entrepreneur sur la façon dont se déroule le plan de sauvegarde ou de redressement (sachant qu'il retrouve la gestion libre et entière de sa société mais avec de nouvelles obligations légales) et quelle peut être sa participation aux opérations de cession et de liquidation. Tout cela va aider à dessiner les pistes de rebond qui sont devant lui.
Si une procédure collective est toujours une expérience éprouvante pour un entrepreneur, quelle que soit la taille de son entreprise, elle constitue également une source formidable d'apprentissage sur l'entreprise, son écosystème, et sur soi-même. Elle permet souvent de sortir l'entrepreneur de sa solitude face aux difficultés et de réaliser qu'il peut, avec l'aide de professionnels, trouver une issue souvent préférable à l'enfermement dans des difficultés qu'il ne peut surmonter et qui peuvent à terme affecter sa confiance et sa vie personnelle.
L'entrepreneur peut alors se lancer dans une nouvelle aventure entrepreneuriale, fort de cette expérience qui lui permettra souvent d'appréhender ses projets futurs avec un regard différent et avec la conscience que s'il a la volonté de réussir, il a aussi le droit d'échouer.


Au sommaire du «
 Guide pratique de l'entrepreneur en difficultés »  

1ère étape : Établir un diagnostic objectif sur la situation économique et financière de l'entreprise

2ème étape : Mettre en place un plan d'action ayant pour objectif le redressement à court terme de la situation financière de l'entreprise

3ème étape : Maîtriser et anticiper le choix d'une procédure adaptée à la situation de l'entreprise et aux objectifs de l'entrepreneur
- La notion de cessation des paiements
- Présentation sommaire des procédures existantes
- Les critères de choix entre les différentes procédures amiables ou collectives
- Une nécessaire préparation en amont de l'ouverture d'une procédure collective

4ème étape : Le déroulement d'une procédure collective
- Les principales étapes d'une procédure collective
- Les conséquences pratiques de la procédure collective sur la gestion de l'entreprise

5ème étape : Le rebond de l'entrepreneur après une procédure collective
- Le déroulement d'un plan de sauvegarde ou de redressement
- La participation de l'entrepreneur aux opérations de cession ou de liquidation

Conclusion : Et après ?

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Professions juridiques et comptables en Europe : des métiers en pleine transformation

Le groupe Editions Lefebvre Sarrut publie les premières conclusions de son étude européenne sur l'innovation dans les professions juridiques, fiscales et comptables.  L'étude compare la France, l'Espagne, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas à travers 1 500 entretiens en ligne et 50 entretiens qualitatifs avec des experts, qui partagent leur analyse de la situation actuelle et comment l'innovation impacte leurs métiers. Ces entretiens couvrent l'innovation chez 400 000 professionnels :...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Transformer la France : les recommandations des jeunes entrepreneurs au Gouvernement

Au programme : - liberté du commerce mondial,- enseignement et formation adaptés au 21e siècle,- égalité des chances,- intérêt collectif,- harmonisation du droit des affaires/ code du travail/ fiscalité, et- environnement fiscal et règlementaire favorables aux entrepreneurs. Telles ont les recommandations remises à Muriel Pénicaud et Jean-Michel Blanquer lors de la Conférence Annuelle des Entrepreneurs, à Paris le 26 novembre 2018, par Citizen Entrepreneurs et les 33 membres de la délégation...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Cadeaux d’affaires : les règles à respecter

Le cadeau d'entreprise ou d'affaires est tout à la fois une manière de communiquer mais aussi de remercier ses clients ou ses fournisseurs. Déductible du résultat dès lors qu'il est fait dans l'intérêt de l'entreprise, il est encadré par une législation et une fiscalité spécifique. Le point avec Jérôme Tarting, PDG de Clic Formalités, cabinet de formalités juridiques en ligne Traditionnellement utilisé par l'entreprise pour entretenir de bonnes relations avec ses partenaires, le cadeau...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Nominations professionnels du droit

Richard Dahan coopté Associé au sein du département Transaction Services du cabinet d'audit et de conseil, Exelmans Agé de 34 ans, il est en charge des activités Valuation et ainsi que celles des TS Cross Border. Diplômé en Finance de Paris-I Panthéon Sorbonne, Richard Dahan  a intégré Exelmans en 2011 après une première expérience réussie à Londres au sein des activités dérivés actions du Groupe BNP Paribas. Désormais structuré autour de ses 7 associés, Exelmans regroupe 50 professionnels et...