Connexion
/ Inscription
Mon espace

Investir responsable favorise les emplois d'avenir

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Les PRI publient un nouveau rapport démontrant qu'il est essentiel que les investisseurs soutiennent une transition plus équitable et génératrice d’emploisLes investisseurs peuvent jouer un rôle crucial pour s’assurer que leurs actions en matière de changement climatique participent à la construction d’une économie prospère et inclusive, mettant ainsi en œuvre une transition équitable.

Telle est la principale conclusion d’une nouvelle étude publiée lors de la COP 24, qui s’est tenue à Katowice, intitulée « Climate Change and the just transition : A guide for investor action »

 

L’impératif d’une transition juste et équitable pour les travailleurs et leurs communautés a été inclus en 2015 dans l’Accord de Paris sur le climat. Cette nouvelle étude arrive à la conclusion que les actions ambitieuses en matière de changement climatique stimuleront la prospérité et les créations nettes de nouveaux postes au sein de l’économie mondiale. De fait, un nombre de plus en plus important de gouvernements, de syndicats, d’entreprises et d’organisations de la société civile travaillent de concert afin de savoir comment atteindre un tel objectif. De même, les investisseurs ont redoublé d’efforts afin de répondre aux risques et aux opportunités liés au changement climatique. Toutefois, jusqu’à très récemment, ces mêmes investisseurs ne prenaient pas en compte les implications sociales de ce changement climatique.

Ce document présente un ensemble de solutions pour accompagner les actions des investisseurs, tels que la stratégie d’investissement, l’engagement des actionnaires, l’allocation de capital ou encore les partenariats, agrémenté de nombreux exemples. Ce guide bénéficie du soutien de plus de 100 institutions à travers le monde, totalisant plus de 5 000 Mds€ d’actifs sous gestion, dont APG, Aviva, Generali ou encore l’Ircantec.

« Alors que le monde amorce sa transition tant attendue d’une économique à forte consommation de carbone vers une économie bas-carbone, les investisseurs devront regarder au-delà des enjeux environnementaux physiques et prendre davantage en considération les aspects sociaux, à savoir, ceux des travailleurs et de leurs communautés qui seront touchés par l’abandon des industries à forte intensité carbone », a déclaré Fiona Reynolds, directrice générale des PRI.

 

 

Lire la suite...


Articles en relation