Connexion
/ Inscription
Mon espace

changement climatique : le scepticisme au plus bas en Europe

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Si la grande majorité des Européens sont conscients de la question du changement climatique 20% ne se sentent toujours pas inquiets malgré les récents avertissements du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) 

A l’occasion de la conférence mondiale sur le climat COP24, qui se tient en Pologne du 3 au 14 décembre 2018, la Banque européenne d'investissement (BEI) a lancé un premier sondage sur le climat des citoyens, en partenariat avec la société d'opinion publique mondiale YouGov : que pensent 25 000 citoyens de l’UE, des États-Unis et de la Chine, du changement climatique. 

Extrait des conclusions de l'enquête.

Malgré des tendances encourageantes en matière de sensibilisation au climat en Europe, l’enquête montre que 20% des citoyens de l’UE ne se sentent toujours pas concernés par la question du changement climatique. Comparés aux États-Unis et à la Chine, les Européens comprennent beaucoup mieux les défis du changement climatique : 78% se disent préoccupés ou alarmés par le changement climatique, contre 65% en Chine et 63% aux États-Unis.

L'enquête a également révélé qu'il n'y avait qu'une très petite proportion d'Européens sceptiques, 7%, contre 14% des citoyens américains qui expriment leur scepticisme face au changement climatique. 

Jonathan Taylor, vice-président de la BEI chargé de l'action pour le climat et de l'environnement, commente ces résultats : « L'enquête de la BEI sur le climat envoie un message important aux délégués réunis à la COP24 à Katowice pour informer les citoyens que les citoyens sont de plus en plus conscients des défis posés par le changement climatique. C'est la clé du débat international sur le climat, car les citoyens font déjà la différence par leurs actions individuelles. Il appartient maintenant aux entreprises, aux citoyens, aux gouvernements à tous les niveaux et aux institutions publiques de tirer parti de cet élan et de travailler ensemble. La BEI est prête à jouer son rôle ».

S'agissant de la perception qu'a le public de l'impact de l'action climatique sur la création d'emplois et la croissance économique, l'enquête a révélé que les citoyens de l'UE sont plus pessimistes que leurs homologues chinois et américains : les Européens sont plus préoccupés par l'impact financier du changement climatique : 55% estiment que l'impact financier du changement climatique les affectera personnellement - contre 40% de Chinois et 45% d’Américains. Selon l'enquête, les Américains sont également les plus optimistes quant aux avantages économiques des mesures de lutte contre le changement climatique: 26% pensent que l'action du climat peut avoir un effet positif sur l'économie contre seulement 21% des Européens et 11% des Chinois.  

Dans ce contexte, la BEI s'est engagée à devenir l'une des plus grandes sources de financement au monde pour lutter contre le changement climatique: elle a investi plus de 130 Mds€ dans le monde, contribuant ainsi à la réalisation de plus de 600 Mds€ d'investissements dans l'action contre le climat depuis 2011 - à peu près l'équivalent du PIB polonais.

Monica Scatasta, responsable de la politique environnementale, climatique et sociale à la BEI, conclut : « La finance est un facteur clé de la lutte mondiale contre le changement climatique et ses impacts négatifs. À la BEI, nous sommes fermement convaincus que le financement de l'action pour le climat est également essentiel pour exploiter les opportunités de croissance et d'innovation. Nous sommes convaincus que les mesures visant à lutter contre le changement climatique peuvent également générer des avantages considérables pour la croissance économique et créer un nombre important de nouveaux emplois. Mais les finances publiques seules, y compris celles des institutions internationales, ne suffisent pas. Les investisseurs, les entrepreneurs et tous les acteurs économiques ont un rôle à jouer contre les menaces du changement climatique. À la BEI, nous travaillons aux côtés de nos partenaires pour aider à mobiliser ces forces en faveur de l'action pour le climat ».

Accéder aux graphiques clés de l’enquête

 

Lire la suite...


Articles en relation