Connexion
/ Inscription
Mon espace

L’EPRA renforce les standards de reporting du secteur immobilier

BB - Acteurs du secteur immobilier
ABONNÉS

Une étude Deloitte montre les progrès majeurs accomplis par l’EPRA pour une meilleure comparabilité des reportings financiers. 

Grâce à son programme triennal qui visait à augmenter l’adoption de ses recommandations en matière de reporting financier au sein des foncières cotées, l’EPRA* a vu la conformité à ses BPR** atteindre des niveaux record et surpasser ses objectifs selon une étude réalisée par Deloitte
*European Public Real Estate Association (porte-voix du secteur immobilier européen coté.
**Best Practices Recommendations

Dominique Moerenhout, Directeur général de l’EPRA, se félicite de ces progrès : «Les résultats de cette année marquent une formidable réussite, et consolident la position des BPR en tant que standards leaders du secteur en matière d’informations et de transparence dans le reporting financier. Les investisseurs et les actionnaires ont besoin de transparence pour comparer les sociétés immobilières cotées. Les BPR constituent un socle indispensable au succès du secteur, et je salue les efforts du Comité reporting & comptabilité et de l’équipe Finances de l’EPRA pour accroître le nombre de lauréats.»

83 sociétés membres de l’indice de référence FTSE EPRA Nareit Developed Europe ont désormais adopté les BPR : elles représentent 79% de la capitalisation boursière de cet indice. L’étude annuelle distingue 3 niveaux d’adoption des BPR et reconnaît les efforts déployés par les entreprises pour améliorer leur reporting en octroyant des récompenses présentées par l’EPRA à l’occasion de sa conférence annuelle, qui se tient cette année à Berlin. Les médaillés d’or et d’argent, membres de l’indice, représentent 75% de la capitalisation de l’indice. 

En 2016, le Comité reporting & comptabilité de l’EPRA a lancé un programme sur trois ans avec pour but d’augmenter la conformité aux BPR en matière de divulgation et de transparence du reporting financier des foncières cotées. Ce programme est l’une des actions issues de la revue stratégique menées par l’EPRA. Au total, 121 foncières cotées ont remporté un BPR Award en 2018, contre 106 l’année précédente. L’objectif du programme de l’EPRA était d’atteindre 90 foncières conformes aux BPR d’ici 2018, un objectif surpassé de 34%.

En 2018, 76 médailles d’or ont été décernées, contre 65 l’année dernière, soit une hausse de 17%. Trente foncières ont quant à elles décroché une médaille d’argent, une de plus que l’année dernière, et 15 autres ont gagné une médaille de bronze (contre une douzaine en 2017). Les lauréats représentaient 89% de la capitalisation boursière des 155 sociétés évaluées par Deloitte. Avec 10 médailles d’or dont 2 nouvelles (Carmila et Société de la Tour Eiffel) et 3 médailles d’argent, la France se situe dans le peloton de tête.

«C’est le résultat d’un dur labeur, d’un travail de pédagogie, qui a consisté à remettre à chaque foncière un rapport détaillant son résultat en matière de conformité, et à aider les sociétés non-lauréates ou affichant un faible score à améliorer leur reporting. Ce qui fait particulièrement plaisir, c’est que cinq des sept gagnants du prix “Most Improved” sont des foncières qui ont bénéficié d’un fort soutien de l’EPRA dans le cadre de notre programme de progrès. Ceci étant dit, l’EPRA poursuivra cette initiative fer-de-lance du secteur par la promotion de l’adoption des BPR et par des mises à jour régulières des guides de références des BPR », a déclaré Jean-Michel Gault, Président du Comité reporting et comptabilité de l’EPRA et Directeur général délégué de Klépierre,

Parmi les foncières revues en 2017, vingt-six des sociétés ont décroché une médaille d’un niveau supérieur en 2018, dont une douzaine récompensée pour leur conformité aux BPR pour la première fois. 

Deloitte décerne les médailles sur la base d’une analyse des rapports annuels 2017des 145 entreprises membres de l’EPRA et de 10 membres de l’indice FTSE EPRA Nareit Developed Europe. Son analyse s’est concentrée sur 6 BPR :
- le résultat EPRA (EPRA Earnings),
- l’actif net réévalué (NAV - net asset value),
- l’actif net réévalué triple net (NNNAV),
- les taux de rendements initiaux,
- le taux de vacance, et
- les ratios de coût.

Elle s’est également penchée sur les informations publiées relatives à la croissance des revenus locatifs à périmètre constant et aux investissements (Capex). Deloitte a constaté que 99% des membres de l’EPRA présentaient leur actif net réévalué ; cet indicateur de performance est le plus largement publié, suivi du résultat par action puis de l’actif net réévalué triple net. Le niveau d’adoption des ratios de coût reste réduit, avec seulement 67% des foncières examinées choisissant de le divulguer.

Sur une base à périmètre constant depuis 5 ans, le nombre de médaillés d’or a presque doublé de 24 en 2013 à 47 en 2018.

Emmanuel Proudhon, Associé chez Deloitte France, a conclu : «Notre analyse à périmètre constant souligne les progrès majeurs réalisés par l’EPRA pour renforcer les standards de reporting dans le secteur immobilier. Au Royaume-Uni et en Allemagne, les lauréats existants et les foncières incluses pour la première fois dans l’étude ont contribué aux résultats impressionnants de cette année, tandis qu’un progrès significatif a été constaté en Irlande, en Norvège et en Suède. Du travail reste à faire. Deloitte épaulera l’EPRA pour augmenter la divulgation des taux de rendements initiaux qui reste trop faible. Nous entendons également encourager plus de foncières à améliorer leur reporting en matière d’investissements ou de croissance à périmètre constant de leurs revenus et à communiquer davantage sur les modalités de calcul des indicateurs de performances .»

www2.deloitte.com/fr

Le nouveau média consacré à l'investissement immobilier

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation