Connexion
/ Inscription
Mon espace

MeilleureCopro sélectionnée par le FNAIM Lab

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Société spécialiste dans l’analyse et la maîtrise des charges de copropriété, MeilleureCopro rejoint le FNAIM Lab, l’incubateur pour startups immobilières de la FNAIM, 1ère organisation européenne des professionnels de l’immobilier.

«  Nous sommes très honorés de la confiance accordée par la FNAIM », souligne Edouard-Jean Clouet, fondateur de MeilleureCopro. Ce rapprochement confirme la volonté de MeilleureCopro d’avancer main dans la main avec les professionnels du secteur (syndics, agents et portails immobiliers) au service des copropriétaires. « Intégrer le FNAIM Lab va permettre à MeilleureCopro et à la FNAIM de travailler à des solutions conjointes sur les charges de copropriété ».


Acteur spécialisé sur les charges de copropriété, MeilleureCopro développe aujourd’hui différents outils, notamment :

- Une offre de courtage multiservices gratuite pour les syndics permettant d’uniformiser leur parc de prestataires (nettoyage, ascenseur, assurance…) avec des conditions tarifaires négociées et des niveaux de qualité renforcés.

- Une étiquette de charges© de copropriété à intégrer automatiquement dans les annonces immobilières. Cette dernière compare le niveau des charges du bien en vente à celui d’autres biens dans des copropriétés comparables.

- Une plateforme de communication autour des contrats de services permettant de valoriser l’action du syndic auprès de ses clients et de renforcer le niveau de qualité des services.

« Ce partenariat s'effectue dans un contexte particulier où les copropriétaires, de plus en plus connectés, espèrent que leur syndic leur apporte de nouveaux outils pour renforcer la qualité des services tout en sécurisant la maîtrise de leurs charges », commente Edouard-Jean Clouet

www.meilleurecopro.com/

Le nouveau média consacré à l'investissement immobilier

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BB - Acteurs du secteur immobilier
ABONNES
Obtenir un prêt immobilier lorsque l'on est malade

Tribune de Ludovic Huzieux, Directeur associe d'Artémis courtage. Lorsque l'on veut emprunter pour acheter un bien, les établissements bancaires exigent dans la majorité des cas que l'on souscrive à un contrat d'assurance emprunteur pour garantir son prêt (décès, invalidité ou incapacité). Si l'on a été ou que l'on est malade, décrocher un prêt s'avère délicat. En pratique, si l'emprunteur coche certaines cases du questionnaire de santé remis par la banque, son dossier est transmis à un...

BB - Acteurs du secteur immobilier
ABONNES
Copropriétés dégradées : le point de vue de la FNAIM

« Quels sont les piliers de la sauvegarde de nos copropriétés ? » Le point avec Jean-Marc Torrollion, Président de la FNAIM Une fois encore, il aura fallu un drame et des morts pour qu'on s'émeuve publiquement, jusqu'au sommet de l'État, du problème de ces immeubles en copropriété qui  menacent de s'écrouler et tuer chaque instant. Il aura fallu qu'à Marseille, 3ème ville de France - au coude à coude avec la 2ème, Lyon -, le numéro 63 et le numéro 65 de la rue d'Aumale disparaissent en quelques...

BB - Acteurs du secteur immobilier
ABONNES
Inquiétudes pour les professionnels de l'immobilier

Loi ELAN : la FNAIM prend acte de la décision du Conseil constitutionnel, mais s'inquiète des conséquences pour les professionnels de l'immobilier Suite à la saisine d'une soixantaine de députés concernant la loi ELAN adoptée en octobre dernier par le Parlement, le Conseil constitutionnel s'est prononcé ce jeudi 15 novembre. S'ils ont rejeté l'ensemble des requêtes sur le fond émises par ces députés, les Sages de la rue de Montpensier ont censuré 20 articles considérés comme des « cavaliers...

BB - Acteurs du secteur immobilier
ABONNES
21%, c’est la part de copropriétaires qui ont eu recours au crédit…

… pour payer leurs travaux de rénovation des parties communes de copropriété. En effet, 1 copropriétaire sur 5 (21%) a eu recours au crédit pour payer ses derniers travaux de copropriété. 74% déclarent les avoir payés comptant et 2% les avoir financés grâce à des aides de l'État (comme l''Éco-Prêt à Taux Zéro). L'utilisation du crédit diminue avec l'âge : de 32% chez les 25/34 ans à 14% chez les 65 ans et plus. Ces chiffres sont extraits de l'étude que le Crédit Foncier a confiée au Cabinet...