Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le Groupe Allianz renforce sa stratégie climatique

BE - Culture & Société
ABONNÉS

La compagnie d’assurance annonce son intention de soutenir activement la transition mondiale vers une économie à faible émission de carbone au cours des décennies à venir.

Allianz est l'une des premières compagnies d'assurance à s'être fixé des objectifs climatiques sur le long terme basés sur la nécessité de limiter la hausse de la température moyenne mondiale à 2°C définie dans l'Accord de Paris sur le climat. D'ici à 2040, Allianz va progressivement éliminer tout investissement pour compte propre dans des entreprises du secteur du charbon ainsi que ses polices d'assurance couvrant les risques associés au charbon.

Par ailleurs, le groupe va réduire l'empreinte carbone de ses opérations d'ici à 2040, notamment en augmentant la part des énergies renouvelables dans l'électricité qu'elle consomme.

La stratégie climatique a pour but de garantir la prise en compte de l'objectif de 2°C dans toutes les activités concernées du Groupe Allianz. En collaboration avec ses partenaires scientifiques, économiques et de la société civile, au sein de l'initiative à but non lucratif Science Based Targets* (SBTi), Allianz va formuler des méthodes et des objectifs sous-jacents d'ici la fin de l'année. Cette stratégie s'appuie sur une approche ESG bien établie (environnement, responsabilité sociale, gouvernance d'entreprise).

« Le changement climatique est source de risques économiques et sociaux considérables. Il affecte déjà des millions de personnes aujourd'hui, » explique le PDG d'Allianz SE, Oliver Bäte. « En tant que leader de l'assurance et des investissements, nous souhaitons promouvoir la transition vers une économie respectueuse du climat. » En 2015, la communauté mondiale des Etats a décidé de limiter la hausse des températures mondiales à 2°C afin d'éviter les risques élevés associés au changement climatique. Allianz soutient également cette transition sur le long terme en finançant les énergies renouvelables et en se positionnant comme leader mondial des assurances spécialisées pour les producteurs d'énergie renouvelable.

En ce qui concerne l'investissement des primes de ses clients, Allianz a intégré à ses objectifs à long terme la structuration de ses placements négociables dans les secteurs à forte intensité de carbone afin qu'ils aient un impact neutre sur le climat. Les entreprises qui n'arrivent pas à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre conformément à l'objectif de 2°C dans les décennies à venir seront progressivement exclues du portefeuille.

Cette approche sera mise en œuvre grâce à un dialogue actif avec les entreprises et en demandant l'adoption d'objectifs de protection du climat à long terme, comparables à l'approche de notation ESG qui est déjà appliquée aux entreprises présentant des risques ESG élevés. « Nous sommes persuadés que notre approche permettra d'améliorer le profil risque-rendement de notre portefeuille sur le long terme et que nous allons ainsi renforcer notre position en tant qu'investisseur tourné vers l'avenir », explique Günther Thallinger, membre du Directoire d'Allianz SE et responsable des investissements et de la stratégie ESG. « En tant qu'investisseur à long terme, nous voulons influencer la transition vers une économie respectueuse du climat en partenariat avec nos clients. Notre stratégie sera donc d’exploiter nos opportunités d'investissement dans les nouvelles technologies. »

Par ailleurs, le seuil maximum fixé pour la part de charbon utilisée par les émetteurs du secteur de l'énergie financés par Allianz sera progressivement réduit par tranches de 5% pour passer de 30% actuellement à 0% en 2040. Ce seuil s'applique aux revenus générés par une compagnie minière grâce à l'extraction de charbon ou au pourcentage d'électricité généré à partir du charbon par les entreprises du secteur énergétique. Le prochain ajustement sera mis en place d'ici 5 ans. Avec effet immédiat, Allianz cessera d'investir dans les producteurs d'énergie qui menacent l'objectif de 2°C en construisant d'importantes centrales au charbon.

Dans le domaine de l'assurance IARD, Allianz cessera avec effet immédiat de proposer des solutions d'assurance aux centrales au charbon ou aux mines de charbon individuelles, qu'elles soient en activité ou en projet. Les sociétés qui produisent de l'électricité à partir de plusieurs sources, comme le charbon, d'autres combustibles fossiles ou des énergies renouvelables, continueront d'être assurées et feront l'objet d'un examen individuel sur la base de critères ESG. Toutefois, l'objectif d'Allianz est d'éliminer complètement les risques liés au charbon de ses activités d'assurance d'ici à 2040. « Nous informerons activement nos clients des conséquences à court terme et des changements stratégiques à long terme. Nous allons travailler en étroite collaboration avec eux pour trouver des solutions appropriées nous permettant d'évoluer ensemble vers une économie à faible émission de carbone », a déclaré Chris Fischer Hirs, PDG d'Allianz Global Corporate and Specialty, l'assureur en risques industriels du Groupe Allianz qui, comme de nombreuses autres entités du Groupe à travers le monde, mettra en œuvre les nouvelles directives.

https://www.allianz.com/en/sustainability/



* L'initiative Science Based Targets (
SBTi) est une organisation à but non lucratif lancée par le Pacte mondial des Nations Unies, le Carbon Disclosure Project et le World Wildlife Fund (WWF), entre autres. Elle vise à aider les entreprises de plus de 45 secteurs et de toutes les régions du monde à définir des objectifs de réduction des émissions conformes à la réalisation d'objectifs climatiques internationaux. Le secteur financier souffre d'une absence de méthodes et d'outils analytiques commercialisables permettant d'évaluer son empreinte carbone sur une base scientifique. Allianz collabore donc avec d'autres intervenants du marché en apportant son expertise et ses approches du développement durable afin de contribuer à développer une méthodologie appropriée pour le secteur financier.

Plus d'informations via http://sciencebasedtargets.org/

Lire la suite...


Articles en relation