Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les attentes des Français en matière de protection sociale

ABONNÉS

AG2R La Mondiale a sollicité Harris Interactive afin de réaliser une étude sur les attentes des Français en matière de protection sociale : enjeux et solutions. Cette enquête a été conduite au mois de juillet 2017 auprès de 3 000 Français interrogés en ligne, parmi lesquels ont notamment été identifiés, en vue d’un éclairage spécifique, les travailleurs non-salariés (TNS) et des chefs d’entreprise. Que retenir de cette enquête ?

Les Français se montrent de plus en plus attachés à leur « modèle social »

- Le premier enseignement de cette étude est sans ambiguïté : près de 9 Français sur 10 (87%) se disent aujourd’hui attachés au « modèle social français » (dont 41% « très attachés » et 46% « plutôt attachés »). A noter que ce score est en hausse de 5 points par rapport à 2012. Si toutes les catégories de population sont concernées par ce fort attachement, celui-ci est particulièrement élevé chez les personnes âgées de 50 ans et plus, ainsi que chez les cadres / professions libérales et les salariés du public. 

- Pourquoi cette quasi-unanimité autour du « modèle social français » ? On peut noter 3 raisons majeures qui suscitent ce fort attachement de la part des Français. Tout d’abord, pour 90% d’entre eux, ce modèle social est une composante à part entière de l’identité nationale : être Français, c’est être forcément l’héritier de ce modèle social et de son histoire. A noter que ce lien à l’identité nationale est encore plus fort qu’il y a 5 ans (+ 4 points). De même, 91% des Français estiment que ce modèle social permet de distinguer la France des autres pays. Et il s’agit d’une différenciation pour le meilleur puisque, pour 91% d’entre eux, « la France a la chance de disposer d’une protection sociale plus forte que dans les autres pays ». 

       

- Que mettent les Français derrière cette notion de « modèle social » ? Quand on leur demande de réagir spontanément à ce sujet, ils associent la protection sociale à des évocations majoritairement positives, insistant sur une valeur ajoutée spécifiquement française (« Bonne protection par rapport à d’autres pays ») en termes d’assurance, de solidarité et de cohésion sociale (« La Sécurité sociale permet de protéger et de prévenir les aléas de la vie », « C’est un moyen d’aider les plus modestes à se soigner »). Néanmoins, certains s’interrogent sur la pérennité d’un système coûteux (« Cela devient de plus en plus compliqué d’avoir une protection sociale car cela devient très cher »), et en proie à des abus (« Il y a beaucoup d’abus et de personnes qui profitent du système »). La plupart des éléments qui composent ce modèle social sont considérés comme importants par l’immense majorité des Français, à commencer par l’Assurance Maladie (97%), le salaire minimum (93%) l’Assurance Chômage (92%) et le code du travail (90%). C’est un peu moins le cas pour les 35 heures (67%), même si ce critère est beaucoup plus associé au modèle social français qu’en 2012 (+ 15 points).

 

La suite de l'enquête est lire via ce lien
1/ Le fonctionnement du modèle social français est jugé satisfaisant aujourd’hui, mais suscite de nombreuses interrogations pour l’avenir 
2/ En termes de financement, les Français se prononcent pour le maintien du système actuel, mais avec un rôle élargi pour les mutuelles
3/ Gouvernance du système de protection sociale : les Français accordent avant tout leur confiance à la Sécurité sociale et aux mutuelles, mais aussi aux médecins
4/ Les Français ont une image positive du système paritaire
5/ Zoom sur les travailleurs non-salariés (TNS) et les chefs d’entreprise

www.harris-interactive.fr


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...