Connexion
/ Inscription
Mon espace

Tech fatigue : 42% des pros du digital envisagent de quitter Internet !

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

La situation des professionnels du digital est souvent enviée : métiers porteurs, bureaux modernes, conditions avantageuses… Le Blog du Modérateur a voulu connaître le ressenti personnel de 1 258 pros du digital : sont-ils vraiment heureux au travail ? Les résultats obtenus sont contrastés. Bien qu’ils apprécient globalement leur situation professionnelle, beaucoup envisagent de changer d’entreprise ou se reconvertir.

 

61% des professionnels du digital sont heureux au travail mais 26% exercent un bullshit job

Si 61% sont heureux, ils ne sont que 10% à se sentir très heureux. Les femmes du numérique sont légèrement plus heureuses que les hommes. Du côté de l’estime de soi, 51% des répondants se sentent reconnus à leur poste. Notons que 26% des professionnels du digital estiment que leur travail n’a pas de sens (bullshit job). Cette tendance touche l’ensemble des métiers du digital.

Principaux facteurs de stress : la charge de travail, les objectifs trop élevés et les conflits internes. Principaux facteurs de stress pour 48% des répondants :
- la charge de travail trop importante : 55%
- les objectifs trop élevés : 53%
- les conflits avec les collègues ou la hiérarchie : 36%
- la nécessité d’être connecté en permanence : 32%
- les conflits liés aux valeurs : 27%
- Les métiers de bizdev 62%, et chef de projet 57%, sont les plus stressants, à l’inverse des métiers du design 41%, et de l’acquisition 38%.


Critères les plus importants : la rémunération pour les hommes, les missions pour les femmes. 
Aux yeux des professionnels du web, les critères qui déterminent le mieux leur bonheur au travail sont :
- les missions qu’ils exercent : 67%
- l’équipe avec laquelle ils travaillent : 63%
- la rémunération qu’ils perçoivent : 60%
- le cadre de travail : 40%
- le management : 36%
- les perspectives d’évolution : 25%

On observe de grandes différences entre les hommes et les femmes : les hommes sont particulièrement attentifs à leur rémunération pour 64% avant de penser à leurs missions pour 60% et leur équipe pour 60%, tandis que les femmes s’intéressent d’abord à leurs missions 73%, puis à leur équipe 67% et leur rémunération 56%.


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Satisfaits de leur équipe, en manque de formation et déçus par les perspectives d’évolution

Les professionnels du digital sont satisfaits de leur équipe à 76%, du cadre de travail (69%), de leurs missions 66% et des ressources qui leur sont allouées 54%. En revanche, seuls 49% d’entre eux apprécient leur rémunération, 47% leur management, 37% les formations financées par l’entreprise et 36% leurs perspectives d’évolution.

Ceux qui gèrent les projets sont les plus satisfaits par leur rémunération 54%, contrairement aux professionnels de l’acquisition 43%.

76% des professionnels du marketing apprécient leurs missions, contre seulement un développeur sur deux. 58% des professionnels de la communication sont satisfaits du management, contre seulement 38% des business developers.

Enfin, les designers sont les plus mécontents des formations proposées et de leurs perspectives d’évolution : respectivement 30 et 27% de taux de satisfaction. À ce sujet, ce sont les métiers de la communication qui s’en sortent le mieux : 44 et 43%.

84% des professionnels du digital aiment leur métier. 66% aiment leur entreprise et 80% apprécient leur secteur d’activité. Métiers les plus appréciés par leurs pairs :

- SEO, SEA, 90%
- Community manager, 89%
- Les métiers de la communication, 89%
- Les métiers du marketing, 87%
- Designer, 84%
- Développeur, 80%
- Chef de projet, 79%
- Business developer, 77%


70% pensent changer d’entreprise d’ici 2 ans, 86% d’ici 5 ans

Les professionnels du digital sont résolument mobiles et s’attendent à une carrière très mouvementée. Ainsi, 70% d’entre eux pensent changer de métier d’ici 5 ans, dont 48% dans les deux prochaines années. Les développeurs web et les designers sont les plus attachés à leur métier, contrairement aux business developers qui cherchent à se reconvertir. La fidélité à l’entreprise est encore plus limitée : 86% des professionnels du digital s’attendent à changer d’entreprise d’ici 5 ans, dont 70% dans les 2 prochaines années. Les business developers, les graphistes et les professionnels du marketing sont les moins attachés à leur entreprise. Enfin, ils sont 62% à penser changer de secteur d’activité dans les 5 ans, dont 45% dans les 2 prochaines années.


42% des professionnels du digital envisagent de quitter Internet

Doit-on parler de tech fatigue ? Si beaucoup de professionnels du web se sentent stressés par leur connexion permanente, certains vont jusqu’à envisager de quitter le digital. Ainsi, 42% des répondants envisagent une reconversion vers un métier n’ayant aucun rapport avec le web : 10% y réfléchissent dès aujourd’hui, 32% pour une reconversion à plus long terme. Cette tendance touche l’ensemble des professionnels du digital, quels que soient leur métier, leur genre et leur lieu de travail.

* Blogdumoderateur.com, espace de référence pour les professionnels du web (ressources, outils, décryptage et actualités), est édité par RegionsJob, service recrutement, emploi & carrière en France, accompagne les candidats tout au long de leur vie professionnelle, les entreprises sur leurs enjeux RH et les centres de formation sur la valorisation de leurs offres.  http://www.regionsjob.com/

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Mauvaises performances du marché mondial des fusions et acquisitions, sauf en Europe

Le marché mondial des fusions-acquisitions (M&A) a sous-performé pour un 4ème trimestre consécutif, selon les derniers résultats du Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM), l'observatoire trimestriel des fusions-acquisitions de Willis Towers Watson. Les opérations évaluées entre 100 M$ et plus de 10 Mds$ ont sous-performé l'indice  mondial de 1,8 point (points de pourcentage) en moyenne sur les deux dernières années. Maud Mercier, directrice de l'activité Global Solutions and Services, au...