Connexion
/ Inscription
Mon espace

Compte-rendu des Assises de la gestion de patrimoine et du conseil aux entreprises

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Organisées par la CNCEF*, la CNCIF** et la CNCIOB***, ces 5èmes  Assises se sont tenues à Paris le 8 mars dernier. La matinée était réservée aux assemblées générales des 3 Chambres. L’après-midi a été consacrée aux ateliers sur le thème du Conseil.


I - Assemblée Générale de la CNCIOB

Loïc Delavaud, son Président, a présenté la nouvelle stratégie : mieux représenter les différents métiers de l’intermédiation en opération de banque  et valoriser davantage les différentes spécialités que recouvre ce secteur, en mettant en avant la diversité des besoins des 353 membres. 
La réglementation a fait l’objet de précisions, particulièrement, la directive MCD relative au crédit hypothécaire ou encore la transposition de la 4ème directive anti-blanchiment.  Il a aussi été question des outils mis à la disposition des membres par la CNCIOB, et notamment un pack documentaire réglementaire mis à jour pour être en conformité avec la nouvelle directive sur le crédit hypothécaire.
Concernant la formation, 7 heures obligatoires par an devront être suivies dès le 20 mars par tous les professionnels intervenant dans un domaine couvert par la « Directive immobilier ». Elle concerne les IOBSP qui réalisent des contrats de crédit aux consommateurs pour les biens immobiliers à usage résidentiel.
Enfin, le Président a marqué sa volonté de fédérer davantage les membres, dont leur complémentarité représente une multidisciplinarité intéressante pour la CNCIOB : CGP-Courtiers, Crédit immobilier, RAC, Crédit pro/entreprises, Services de paiement. Il a été envisagé la mise en place d’un tronc commun basé sur les valeurs et le positionnement/client, qui tiendra compte des spécificités de chacun.  Des rencontres sont aussi prévues avec les établissements bancaires et financiers, notamment sur les thèmes de l’éthique et de la digitalisation.


II - Assemblée Générale de la CNCIF

Stéphane Fantuz, son Président, a rappelé l’effectif stable de la Chambre, soit 1 147 personnes physiques et 802 structures dont 25% sont des femmes. Répartition métier : 75% de CGP, 20% de CIF haut de bilan, et 5% de conseils aux investisseurs institutionnels. Enfin, les départs à la retraite et les fusions de cabinets ont été compensés par le recrutement d’une centaine de nouveaux adhérents au titre de l’année 2016.
Contraintes réglementaires.La CNCIF a répondu à 12 consultations en 2016 dont celle de l’AMF sur les CIF Haut de bilan pour laquelle la Chambre a précisé la nécessité de conserver le statut actuel en l’adaptant à ce métier. Concrètement, les CIF haut de bilan réalisent pour leurs clients achetant ou cédant leur entreprise une prestation de conseil globale, de la constitution du dossier jusqu’à la transaction finale, tout en veillant à la protection de la confidentialité des données du client... « En effet on travaille sur leur patrimoine professionnel qui a vocation à se transformer en patrimoine privé ou vice-versa. C’est bien là, notre vraie valeur ajoutée », a expliqué Stéphane Fantuz.
Enjeux 2017. La CNCIF restera vigilante sur la transposition prochaine des directives MIF2 et DDA2, particulièrement sur la « gouvernance produit ». En effet, tout fabricant de produit financiers - société de gestion, assureur, etc. - doit rechercher l’adéquation entre le produit et son marché, autrement dit, cibler sa distribution. « Cela voudrait dire qu’on ne pourrait pas proposer ne serait-ce qu’un seul fonds risqué pour un épargnant au profil prudent, interdisant par là toute diversification. Cette question n'a toujours pas été réglée » précise la CNCIF.
Autre sujet : après avoir mené une série d’auditions auprès des directeurs de campagne des candidats à la présidentielle en les interrogeant sur les différents domaines - fiscalité, immobilier, épargne et financement des entreprises -, la CNCIF continuera ses actions de lobbying, notamment pour faire reconnaître le métier de CGP au plan européen.
Enfin, Stéphane Fantuz reste optimiste quant à l’avenir des CGP au regard de la confiance accordée par les particuliers. Elle nécessite une bonne organisation mais aussi des regroupements pour encore mieux répondre à leur besoin ; ce à quoi la CNCIF encourage ses membres.


III - Assemblée Générale de la CNCEF

Didier Kling, son Président, a insisté sur la dimension du syndicat professionnel acquise au cours des 60 dernières années, qui compte 1 326 professionnels issus de la finance et du patrimoine. Acteur incontournable du monde institutionnel par son influence, la CNCEF dialogue avec les instances nationales et européennes. Mais elle est aussi et surtout le lieu de rassemblement des structures qu’elle a créée à la faveur des évolutions législatives, à savoir, la CNCIF en 2005,  agréée par l’AMF ; puis la CNCIOB en janvier 2011, pour répondre aux attentes des professionnels qui exercent l’activité de financement. Enfin, tout récemment, la CNCEIP****, pour regrouper les professionnels exerçant, même à titre accessoire, des opérations liées aux actifs immobiliers dans un souci patrimonial.
Perspectives. Pour permettre aux acteurs des marchés financiers de vérifier leurs connaissances et de respecter leurs obligations professionnelles, la CNCEF accompagne les banques, entreprises d’investissements, sociétés de gestion de portefeuille vers l’obtention d’un examen certifié AMF au travers les 12 domaines de compétences liés à la réglementation et aux marchés financiers. Ces formations sont dispensées via une plateforme de formation en ligne.
Diplôme de conseil expert financier. La CNCEF, acteur de référence pour la formation des intermédiaires financiers va mettre en place un diplôme de conseil expert financier déposé au RNCP. « Cette démarche vise à faire reconnaitre ce métier et permettra de certifier les compétences, aptitudes et connaissances nécessaires à l’exercice de celui-ci » a précisé Didier Kling.
Sa valeur, reconnue par l’Etat, permettra à la CNCEF de délivrer les agréments nécessaires pour exercer le métier d’intermédiaire financier. Enfin, la CNCEF va développer sa branche dédiée au Conseil Patrimonial de Famille  permettant aux clients d’identifier des praticiens de qualité. Il sera aussi question de promouvoir les technologies blockchain, distributed ledgers & monnaies numériques.


IV - Les Ateliers

Formation « Vendre du conseil dans un environnement réglementé »
Animée par Pierre-Yves Lagarde, l’après-midi était dédiée à une formation intitulée « Vendre du conseil dans un environnement réglementé ». Pascal Pineau de Metisse Finance  est intervenu sur la facturation des honoraires et la valeur du conseil ; Marc Rosticher, membre de la CNCIF, présentait à la suite un exemple d’application pratique.

Table ronde – « La place des femmes au sein des professions financières »
Animée par Marie-Agnès Nicolet, Présidente de Regulation Partners, une table ronde a clôturé les assises sur le thème de « la place des femmes au sein des professions financières », avec la participation de Marie-Anne Barbat-Layani, Directrice générale de la FBF ; Annie Bellier, Maître de conférences UCP ; Marielle Cohen-Branche, médiatrice AMF ; Emmanuelle Gérino, Président Intersélection Actuariat Adivers, administratrice de la CNCIF.

* CNCEF : Chambre nationale des conseils experts financiers
http://www.cncef.org/

** CNCIF : Chambre Nationale des conseillers en investissements financiers
http://www.cncef.org/cncif/

*** CNCIOB : Chambre Nationale des Conseils Intermédiaires en Opérations de Banque
http://www.cncef.org/cnciob

**** CNEIP : Chambre Nationale des Conseils Experts en Immobilier Patrimonial 
http://www.cncef.org/cnceip/

 

Soyez acteur de la finance responsable ! 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Un tiers des fonctions finance a fait l’expérience de la robotisation

La suite Office dans les années 90, le déploiement d'ERP au début des années 2000, puis la réorganisation massive avec appel à l'externalisation, ou encore à la mise en place de Centres de Services Partagés, la fonction Finance a fait l'objet, en effet, de vagues successives de transformations  En France, l'année 2018 a confirmé un intérêt fort du marché de la RPA (Robotic Process Automation) qui continue de se structurer avec des acteurs qui réussissent des levées de fonds record. Mais où en...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Ecofi Investissements se convertit au tout ISR

Tous les supports qui composent la gamme de fonds ouverts d'Ecofi Investissement sont aujourd'hui gérés avec les critères de sélection ESG de l'investissement responsable et de l'investissement durable.   Trois niveaux d'intensité Pionnier de la gestion ISR en France, Ecofi Investissements, filiale du Groupe Crédit Coopératif (lequel est constitué du Crédit Coopératif, banque de référence de l'économie sociale et solidaire depuis plus de 120 ans, et de BTP Banque, établissement dédié depuis...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Diversification de la collecte et bonne résistance de la performance pour Comgest en 2018

En 2018, Comgest a enregistré sa meilleure année sur le plan de la diversification de la collecte au sein de sa gamme. Les fonds Comgest Growth Japan et Comgest Growth Europe Opportunities ont franchi des caps importants : le premier affiche plus de 1,3 Md€ d'actifs sous gestion, soit une augmentation de plus de 500 M€ depuis fin 2017. Le second dépasse les 800 M€ d'encours, ce qui en fait le « 3ème pilier » de la gamme actions européennes de Comgest. Sur l'année, les entrées nettes de capitaux...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
L'ERAFP attribue 3 mandats de gestion ISR d'obligations d'entreprises de pays émergents

Dans le cadre de sa politique d'élargissement de son univers d'investissement et en conformité avec son dispositif ISR, l'Établissement de Retraite additionnelle de la Fonction publique (ERAFP) vient d'attribuer 3 mandats de gestion d'obligations crédit de pays émergents dont un mandat actif à Aberdeen Asset Management Limited, et deux mandats « stand-by » à Amundi et BFT IM - Investec AM. Á titre indicatif, les montants engagés initialement seront de l'ordre de 160 M€. Les mandats attribués...