Connexion
/ Inscription
Mon espace
BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Le dynamisme du marché immobilier 2016 demeurera en 2017

Selon Bruno Deletré, Directeur Général du Crédit Foncier, « les deux moteurs du marché résidentiel en 2016 devraient prolonger leur action en 2017 ; d’une part, les taux d’intérêt de crédit, bien qu’en légère hausse, resteront à des niveaux très bas propices à l’achat immobilier ; d’autre part, les mesures de soutien public, qu’elles concernent l’accession avec le PTZ ou l’investissement locatif avec le dispositif Pinel, sont prolongées en 2017. Quant aux prix, ils devraient augmenter sur les marchés recherchés et rester stables sur les marchés secondaires ».

La reprise du marché du logement, amorcée en 2015, s’est confirmée en 2016 :

- 154 Mds€ de crédits immobiliers, hors rachats, ont été acceptés (+1,7% vs 2015) ; en  2 ans (2016 vs 2014), le volume de crédits immobiliers a augmenté de +28%.

- 850 000 transactions dans l’ancien ont été enregistrées (+6% vs 2015) dépassant assez largement les niveaux d’avant-crise ; en 2 ans, le volume de transactions a augmenté de +22%.

- 133 000 maisons individuelles neuves ont été commercialisées (+19% vs 2015) ; au cours des 2 dernières années, la hausse est de +33%.

- 377 000 logements ont été construits, soit +10% vs 2015, avec des progressions significatives enregistrées tant pour l’accession (+12%) que pour l’investissement locatif (+16%).


Cette croissance du marché 2016 s’explique en particulier par 2 facteurs
 :

- un niveau de taux d’intérêt très bas (1,3% en fin d’année) ; en 8 ans, la baisse des taux a amélioré de 30% le pouvoir d’achat immobilier des ménages ;

- les mesures de soutien public portant sur l’accession - Prêt à Taux Zéro -, comme sur l’investissement locatif, dispositif Pinel. 


74% des professionnels de l’immobilier sont optimistes pour le marché du logement en 2017.
En effet, les taux d’intérêt de crédit immobilier, en dépit d’une hausse qui devrait être progressive - jusqu’à 1,80% fin 2017 -, resteront à des niveaux très faibles et continueront, avec les dispositifs publics, à soutenir le marché. Même si l’élection présidentielle et un contexte économique peu porteur sont sources d’incertitude, l’activité immobilière devrait rester soutenue :
- Le volume de crédits immobiliers devrait s’élever à 160 Mds€, soit +4% vs 2016

- Le volume de transactions dans l’ancien devrait atteindre 830 000 unités ; bien qu’en baisse à -2,4% vs 2016, ce niveau reste élevé et supérieur au niveau d’avant-crise 

- 404 000 logements devraient être construits, soit une hausse de 6%

- La hausse des prix des logements anciens devrait se poursuivre, aux alentours de 2,8% en moyenne nationale : sur les marchés tendus (Ile-de-France et grandes agglomérations), la hausse des prix pourrait atteindre jusqu’à 5% alors que sur les marchés secondaires, les prix devraient stagner voire baisser. 


L’investissement en immobilier d’entreprise 2016 a égalé son niveau de l’année 2015 avec un volume proche de 24 Ms€. Par ailleurs, le stock locatif des bureaux franciliens a poursuivi sa décrue en 2016 pour atteindre 3,5 millions de m², niveau proche de la moyenne décennale qui s’élève à 3,4 millions de m².

https://creditfoncierimmobilier.fr/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation