Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Les travailleurs non-salariés sont fragilisés par une protection insuffisante.

Résultats de l'enquête du Groupe Prévoir, spécialiste de l'assurance de personnes, sur la protection sociale des travailleurs non-salariés (TNS), réalisée par l'Ifop. Les TNS ont été interrogés sur leur comportement et leur ressenti en matière de santé, de protection familiale, mais aussi de couverture retraite ou de protection contre les risques majeurs.

78% déclarent faire attention à préserver leur capital santé afin d’exercer leur activité le plus longtemps possible. Néanmoins, l'étude révèle qu'un quart des TNS considèrent qu’ils ne pourront pas profiter d’une retraite en bonne santé.

60% des TNS disent avoir continué de travailler durant les 12 derniers mois alors qu'ils auraient dû s'arrêter pour raison de santé :

- 71% sont des chefs d’entreprise

- 70% ont entre 3 et 5 salariés

- 54% travaillent seuls.

Les professionnels de l’hôtellerie restauration et du loisir, ceux de l’industrie et les personnes travaillant dans le service aux particuliers ont davantage été contraints de travailler malgré leur mauvais état de santé à 65%. A l’inverse, les professionnels de la santé et du paramédical, qui peuvent moins facilement prendre ce risque, ne sont que 47% à avoir continué leur activité malgré leur état de santé.

29 % des personnes ayant travaillé malgré un mauvais état de santé déclarent ne pas être couvertes en cas d’arrêt de travail.

Une personne sur deux ne se considère pas suffisamment protégée en cas d’arrêt de travail : plus particulièrement les jeunes travailleurs (56% des moins de 35 ans), les commerçants ou assimilés (57%) et les personnes exerçant dans les secteurs de l’hôtellerie-restauration (59%) et des services aux particuliers (63%).

Lire la suite...


Articles en relation