Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Tribune d’expert] Soyez sympa avec votre conseiller clientèle, c'est pas d’sa faute !

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Par David Sagakian, Chief Operating Officer, Diabolocom, éditeur de solutions cloud permettant aux entreprises de gérer la relations avec leurs clients via tous les canaux de communication.

Dans l’organisation interne d’une entreprise, les conseillers clientèles jouent un rôle essentiel : en contact avec le client, ils représentent l’entreprise et incarnent sa vision du service. Mais à ce titre ils canalisent également tous les reproches en cas de dysfonctionnement des services de l’entreprise. Un rôle particulièrement ingrat pour des personnes dont les conditions de travail sont parfois difficiles, en particulier dans les call centers. Pourtant il existe des solutions permettant d’améliorer simultanément leurs conditions de travail et la qualité du service fourni aux clients.

La première façon d’améliorer le quotidien d’un conseiller clientèle en call center consiste d’abord pour chacun, en tant que client, à se montrer respectueux et bienveillant. Un tel rappel ne devrait pas être nécessaire mais, l’exaspération aidant, beaucoup oublient que les employés des call centers ne sont pas responsables des problèmes opérationnels et déversent sur eux leur frustration. Non seulement l’appel d’un client agressif ne sera pas mieux traité que celui d’un client serein mais il y a également fort à parier que s’adresser poliment à un conseiller rendra plus fluides et plus constructifs les échanges menant à la résolution du problème.

Mais d’un point de vue interne, l’amélioration des conditions de travail en call center passe aussi et surtout par l’implémentation d’outils plus performants. Pour être efficaces et répondre de façon pertinente aux clients, les conseillers clients doivent pouvoir accéder facilement et rapidement à toutes les informations relatives au dossier des personnes auxquelles ils s’adressent. Aujourd’hui, les consommateurs doivent bien souvent répéter ces informations et ont ainsi l’impression que le traitement de leur dossier repart de zéro, ce qui peut être extrêmement frustrant.

L’organisation des outils est encore majoritairement monocanale. Les informations venant des applications, mails, réseaux sociaux, agences physiques ou call centers sont traitées séparément et ne sont bien souvent pas reliées par un outil de CRM performant. La centralisation des informations dans des canaux unifiés permet de donner rapidement des informations pertinentes à chacun.

Ces outils doivent également être capables de rediriger automatiquement les clients ayant déjà appelé vers le conseiller qui avait traité leur dossier la première fois. Les contacts récurrents humanisent la fonction et permettent de créer une véritable relation client, même par téléphone. Il est également intéressant d’indiquer des statistiques sur le client et des informations sur son niveau de satisfaction et le degré de gravité de son problème. On pourra ainsi le rediriger vers des conseillers particulièrement compétents ou aguerris et lui proposer des compensations spécifiques.

Pour améliorer concrètement les conditions de travail de ces employés particuliers, les plates-formes de travail des téléconseillers peuvent être rendues plus user friendly. Il faut tenir compte du temps passé sur ces outils et donc minimiser les sollicitations cognitives : une interface sobre et intuitive, sans clignotement ou animation superflus, peut radicalement changer la donne pour eux et leur faciliter la tâche.

Les outils des téléconseillers peuvent être des outils de reconquête de clients mécontents. En fournissant un service personnalisé et efficace, en adaptant la réponse au degré d’insatisfaction de chacun, toute entreprise peut améliorer simultanément l’expérience client ainsi que les conditions de travail de ses collaborateurs, et donc faire d’une pierre deux coups.

http://www.diabolocom.com/


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Claude Chasson, Bacchus Conseil

Bacchus Conseil : Une vision durable et raisonnable de l'investissement « plaisir » Loin des spéculations observées ces dernières années sur les bouteilles de vin, Monsieur Jean-Claude CHASSON s'est spécialisé avec Bacchus Conseil dans le développement durable et harmonieux du patrimoine viticole français. Retour sur une belle aventure entrepreneuriale avec le fondateur de l'entreprise. Quand avez-vous créé votre premier GFV ? C'était en 1989. Dans le cadre de l'expertise comptable et fort de...

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Alerte JNA : l’état de santé auditif des jeunes est inquiétant

A 3 semaines de la 22e Journée Nationale de l'Audition, l'association JNA - Association d'alerte et de plaidoyer agissant depuis 22 ans en France - lance une alerte aux pouvoirs publics et aux acteurs de la santé sur l'état de santé des jeunes. Déjà en 2017, l'enquête Ifop - JNA « Smartphone : ami ou ennemi de notre santé auditive ? » apportait un éclairage fort inquiétant, questionnant l'impact des pratiques toxiques d'écoute de musique via les oreillettes sur la santé, en regard de l'enquête...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...