Connexion
/ Inscription
Mon espace

60% des emplois restent à inventer en 2025

ABONNÉS

Selon le rapport du conseil mondial en immobilier, CBRE, intitulé « Real Estate and the Community - Mapping Outcomes for the Future », les technologies auront de profondes répercussions sur les emplois et le lieu de travail.  Ce rapport examine la relation entre les immeubles et leurs environnements : comment les tendances mondiales modifieront la façon dont les immeubles seront développés et gérés.

Principales tendances mondiales susceptibles d'apparaître :

- Innovation et technologie : d'ici 10 ans, jusqu'à 60% des emplois restent à inventer. Cela signifie que les immeubles nécessitent connectivité et flexibilité, ou risquent de devenir obsolètes.
- Connectivité et accessibilité : en Europe aujourd’hui, l'âge moyen des personnes venant d'obtenir leur permis de conduire est t de 28 ans. Les lieux de travail doivent donc de plus en plus se trouver à proximité immédiate des services de transports.
- Regroupements urbains : en 2050, la population mondiale devrait atteints de 9,6 milliards d'individus*. La migration des zones rurales vers les zones urbaines va créer un nombre incroyable de mégapoles dans le monde entier et les lieux de travail doivent donc être accessibles au plus grand nombre.


Innovation et technologie

D'après les futurologues, parmi les professions les plus menacées comprennent les aides-comptables, les bibliothécaires, les horlogers et les guichetiers des banques. De plus en plus, les employés s'attendent à travailler dans des environnements plus informels, flexibles et « humains ». Quant aux employeurs, ils sont incités à offrir des lieux de travail correspondant aux modes de vie du personnel.
Pour faire face avec succès à ces défis, les immeubles doivent devenir des espaces très flexibles, capables de supporter de cinq à dix adaptations différentes au cours du cycle de vie d’immeuble neuf/restructuré.


Connectivité et accessibilité

Par le passé, l'attention portait sur la mobilité individuelle via des moyens personnels. Il en résulta des retail parks et des parcs d’affaires situés en banlieue, hors des villes, et un investissement fortement centré sur les infrastructures routières.
Aujourd'hui, l'attention se porte sur les zones urbaines denses, en veillant étroitement aux  zones desservies par les transports publics. L'idée est qu’à la mobilité individuelles, se substituent la connectivité, via un effort dans les infrastructures des transports publics, et l'accessibilité
A l'avenir, ce sont les localisations disposant de la meilleure connectivité et de la meilleure accessibilité qui attireront le plus les employés, de sorte que ces localisations seront très attractives pour les entreprises. Au contraire, les localisations avec une mauvaise connectivité connaîtront une moins grande densité d'emplois.


Regroupement urbain

L'urbanisation continuera d'avoir un impact important sur les espaces personnel et professionnel. Les villes à l’activité commerciale, grâce à l’accumulation de la population, des compétences et des innovations. Pour l'immobilier, cela se traduit par une optimisation efficace de l'espace avec des bureaux en open space et des bureaux partagés (hot desking). Cela crée aussi un plus grand nombre d'immeubles à usage mixte qui sont efficaces du fait de leur attractivité pour le plus grand nombre

« Localisation, localisation, localisation », qui a été le leitmotiv pendant de nombreuses années, deviendra : « connectivité, connectivité, connectivité ». Pour survivre et prospérer les immeubles et les lieux de travail doivent s'adapter pour répondre à l'évolution démographique mondiale. En d'autres termes, le futur arrive, et notre succès ou notre échec seront déterminés par notre capacité à nous y adapter », remarque Peter Dijkhuis, Director of Building Consultancy and Master Planning chez CBRE.

www.cbre.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation