Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

[Patrimonia] "Les fonds actions sont ceux qui se vendent le mieux"....chez Lazard Frères Gestion

Questions à Jean-Jacques de Gournay, Associé-Gérant de Lazard Frères en charge des relations avec les investisseurs institutionnels, les distributeurs et les conseillers en gestion de patrimoine indépendants.

Lazard Frères Gestion est entré sur le marché des CGPI en 2008 à un moment où l’ensemble des acteurs du patrimoine se montraient frileux à s’engager. Sept années plus tard, vous êtes désormais une société de gestion bien connue de la profession.  Quelle est aujourd’hui l’étendue de vos activités ?

Nous commercialisons notre gamme d’OCPVM via les plateformes spécialisées, gérons plusieurs fonds dédiés et proposons des services de gestion pilotée au travers des contrats d’assurance-vie.  Nous proposons des mandats de gestion à partir de 500 000 euros gérés par notre gestion privée. Les CGPI qui recherchent un partenaire de renom pour leurs clients sont intéressés par notre offre.

Quels rapports entretenez-vous avec les CGPI ?

Nous sommes partenaires de la plupart des plateformes et nous entretenons des relations étroites avec les groupements de conseillers. Ces derniers présentent l’avantage d’être très bien structurés. Ils nous permettent de  clarifier et de rationaliser nos relations avec chaque conseiller.

Quels sont les fonds qui ont le plus de succès auprès des conseillers ?

Les conseillers apprécient Norden et Norden Small, nos deux fonds investis sur les marchés d’actions scandinaves, respectivement sur les grandes et les petites capitalisations de la région. On peut aussi mentionner Objectif Small Caps Euro, le fonds investi en petites et moyennes valeurs qui progresse de 22 % sur les 12 derniers mois (au 31/08/2015). Il a bénéficié de la dynamique des résultats des titres en portefeuille et de quelques OPA de titres détenus. Par ailleurs, dans la mesure où il est investi dans de nombreuses entreprises régionales, les investisseurs apprécient de pouvoir financer l’économie locale. Enfin, il ne faut pas oublier Objectif Crédit Fi, investi dans la dette du secteur financier.

Vous commercialisez également le fonds Lazard Patrimoine, lancé l’an dernier. Quelle est votre approche ?

Il s’agit d’un fonds qui repose avant tout sur l’analyse fondamentale  économique et qui combine approche stratégique et tactique. Au besoin, le gérant a recours à des mécanismes de couverture qui permettent de faire face à des contextes de marché irrationnel. Le modèle que nous suivons nous a ainsi conduit à réduire de 50% notre exposition aux actions dès le mois de juin. Pour ce type de décision, nous nous appuyons sur un mécanisme purement quantitatif fondé sur les écarts de volatilité. Cela devrait nous permettre de limiter l’impact des baisses. Nous pouvons couper rapidement nos positions et nous réexposer tout aussi rapidement. Ainsi, nous cherchons à  préserver le capital qui nous est confié et le cœur de portefeuille reste constitué des valeurs que nos équipes sélectionnent en ayant recours à l’analyse fondamentale des entreprises. L’encours en gestion diversifiée est actuellement voisin de deux milliards d’euros.

Et quels sont les encours globaux de Lazard Frères Gestion aujourd’hui ?

Nous avoisinons 18 milliards d’euros sous gestion. En moyenne, nous gagnons un milliard de collecte par an et les fonds actions sont ceux qui se vendent le mieux. Nous diversifions notre présence  à l’international, notamment en Suisse, en Belgique, en Italie, au Luxembourg et en Espagne. La dynamique devrait d’ailleurs s’accentuer puisque nous avons récemment renforcé nos équipes commerciales.

 

Lire la suite...


Articles en relation