Connexion
/ Inscription
Mon espace

Etude Swiss Life/Ifop sur la généralisation de la complémentaire santé

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

A un peu plus de 3 mois de la généralisation de la complémentaire santé collective, des salariés peu informés et plutôt sceptiques quant aux bénéfices du futur dispositif de couverture santé

Swiss Life a mandaté l’Ifop pour réaliser un sondage auprès d’un échantillon national représentatif de 2 013 salariés en activité dans des entreprises du secteur marchand de 1 à 49 salariés. Particulièrement riches d’enseignements, les résultats de cette enquête mettent notamment en lumière leur fort déficit d’information sur un nouveau dispositif de couverture santé qui va pourtant concerner près d’1 employé sur 2 dans les entreprises de moins de 50 salariés.


1/ Principaux enseignements de l'enquête

- 47% des employés des entreprises de moins de 50 salariés vont bénéficier de ce dispositif
- 31% ne bénéficiant pas encore d’une complémentaire santé collective ne savent pas précisément en quoi va consister ce nouveau dispositif.
- 57% des salariés ne bénéficiant pas encore d’une complémentaire santécollective s’estiment mal informés sur la mise en place de ce dispositif.
- Toutes les TPE/PME concernées ne semblent pas encore avoir engagé le travail d’information et de concertation de leurs salariés sur le sujet
- 65% des salariés concernés ignorent que leur couverture collective ne couvrira pas obligatoirement leurs ayants droit
- Leur manque de connaissance sur la mise en place du dispositif transparaît aussi surla question des conditions de résiliation de leur complémentaire santé actuelle.


2/ Sentiment d’information sur la généralisation de la couverture complémentaire

- De manière générale, les salariés concernés par la mise en place du dispositif se montrent plutôt sceptiques sur son impact sur leur niveau de couverture santé.
- Les salariés expriment certaines inquiétudes en ce qui concerne la gestion, la clarté et la confidentialité des informations contenues dans un contrat collectif.
- Dans le cadre d’un contrat collectif, ils semblent aussi craindre une dégradation de la qualité de leur relation avec leur assureur
- Leurs inquiétudes sur le niveau de couverture offert par le futur dispositif amènent une majorité des salariés à se montrer plutôt intéressés par une sur-complémentaire.
- En moyenne, les salariés seraient prêts à payer autour de 25 € par mois pour une sur-complémentaire leur permettant de compléter leur couverture santé d’entreprise.


3/ Le point de vue de Swiss Life sur l’étude

Les commentaires apportés par Pierre François, Directeur Général de SwissLife Prévoyance et Santé

« Cette étude est pour nous riche d’enseignements et confirme que la complémentaire santé reste un sujet important aux yeux des salariés. Ils expriment en effet un certain nombre de craintes face au nouveau dispositif en termes de niveau de garanties et de qualité de la gestion et de la relation avec leur assureur.
Le besoin d’information et de pédagogie reste fort. Pour répondre à cette problématique, Swiss Life a réalisé un guide pratique destiné aux salariés qui leur apporte des réponses concrètes aux principales questions qu’ils se posent sur le sujet.
Nous sommes par ailleurs convaincus que la réussite dans la mise en place du dispositif passe par un accompagnement à la fois des chefs d’entreprise et des salariés ; c’est la raison pour laquelle nous avons développé une solution d’adhésion très simple pour les salariés : une fois les formules de garanties définies, les collaborateurs finalisent leur adhésion directement grâce à un portail dédié où ils peuvent remplir leur Bulletin d’Adhésion en ligne et recevoir immédiatement leur carte d’assuré par email.

Pour en savoir plus, accéder au guide pratique via :
http://www.swisslife-direct.fr/letempsdebienfaire/salaries

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
« GO ! Épargne entreprise », une offre d'épargne salariale pour les PME et les ETI

Lancée par le Groupe Henner, Cedrus Partners et Sanso IS, en partenariat avec l'assureur AXA, cette nouvelle offre se distingue par sa transparence et sa simplicité d'utilisation. Elle englobe 3 solutions d'investissement intégrant une composante liée au développement durable. Sans droits d'entrée ni frais de tenue de compte pour les salariés concernés, ce nouveau dispositif d'épargne salariale a pour vocation d'être clé en main pour les entreprises. Voté en première lecture à l'Assemblée en...