Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les cadres décrochent après… 52 minutes de réunion

ABONNÉS

Wisembly, en partenariat avec l’IFOP, a interrogé les cadres sur leurs habitudes et leur comportement en réunion. Des chiffres qui lèvent le voile sur la mauvaise gestion des réunions par les entreprises et le phénomène de la réunionite à la française.

Wisembly estime à plus de 600 000 le nombre de réunions quotidiennes en France en 2015. Les cadres français y passent 23 jours par an en moyenne et certains y consacrent près de 45 jours.


Des réunions trop longues

L’étude révèle qu’en moyenne une réunion dure 1 heure et 19 minutes alors que, selon cette même étude, l’attention d’un cadre en réunion commence à baisser au bout de 52 minutes. On considère donc comme « perdues » les 27 dernières minutes de réunion, soit 8 à 17 jours de travail perdus par an pour un cadre.


Forte corrélation entre le niveau de rémunération et la réunionite : 
7% des cadres participent à plus de 10 réunions par semaine, un chiffre qui atteint 26% parmi les cadres gagnant plus de 75 000€ par an (contre seulement 2% lorsque leur salaire est inférieur à 35 000€).

La multiplication des réunions engendre de nombreuses dérives : 8 cadres sur 10 effectuent une autre activité durant ces moments d’échange. Les cadres les plus sollicités (ayant les plus hauts niveaux de rémunération et prenant part au minimum à 5 réunions par semaine) sont aussi les plus distraits.

Ils échangent plus d’emails (80% d’entre eux contre 51% en moyenne), travaillent plus souvent sur d’autres dossiers (70% contre 49% en moyenne), et envoient davantage de SMS que leurs collaborateurs (60% contre 48% en moyenne).


Plus la structure est importante, plus les réunions sont longues. 
Si seulement 68% des cadres évoluant au sein de petites structures évaluent la durée moyenne de leurs réunions à 1 heure ou plus, cette proportion passe à 75% au sein des entreprises de 50 à 499 salariés, et à 82% dans les structures de 500 salariés et plus.

http://wisembly.com/fr/

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Alerte JNA : l’état de santé auditif des jeunes est inquiétant

A 3 semaines de la 22e Journée Nationale de l'Audition, l'association JNA - Association d'alerte et de plaidoyer agissant depuis 22 ans en France - lance une alerte aux pouvoirs publics et aux acteurs de la santé sur l'état de santé des jeunes. Déjà en 2017, l'enquête Ifop - JNA « Smartphone : ami ou ennemi de notre santé auditive ? » apportait un éclairage fort inquiétant, questionnant l'impact des pratiques toxiques d'écoute de musique via les oreillettes sur la santé, en regard de l'enquête...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...