Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les Français et leur banque : bouleversements en vue !

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Soumises à la pression technologique, réglementaire et concurrentielle, les banques sont en train de réinventer leur modèle. Premier catalyseur de cette transformation, le digital qui bouleverse les comportements clients. Afin de mieux comprendre ces évolutions, le cabinet de conseil Solucom a interrogé - en partenariat avec OpinionWay - plus de 2000 Français sur leurs rapports aux banques.

Le 1er volet de résultats, aux allures d'avertissement pour les banques traditionnelles, souligne la nécessité d'une réaction rapide.


Clients bancaires
 : une volatilité qui prend de l'ampleur

Au cours des 12 derniers mois, 1 Français sur 4 a envisagé de quitter sa banque. À l'heure où de nouveaux entrants se bousculent pour investir le paysage bancaire, nombreux sont les clients qui ne considèrent plus leur banque comme le partenaire d'une vie. Les causes de ce désaveu ?
- 39% citent le coût des frais bancaires,
- 29% la faible qualité de service.
Alors que les banques s'engagent vers une diversification parfois mal comprise de leurs activités (2/3 des Français n'y sont pas favorables), les clients tirent la sonnette d'alarme sur le cœur même du métier des banques. Plus exigeants sur la personnalisation des services proposés, plus affûtés sur le fonctionnement des frais bancaires, globalement mieux informés grâce à Internet, les « consom'acteurs » entendent imposer à la banque un nouvel équilibre des forces.


De nouveaux profils consommateurs qui bousculent les codes de la banque traditionnelle

En quête d'immédiateté et de nouveauté, la génération « tout, tout de suite » des moins de 35 ans pointe du doigt la lenteur des processus : 62% voudraient davantage de rapidité dans le traitement des opérations. Ils sont aussi plus nombreux à réclamer une amélioration des heures d'ouverture des agences. Pour ces adeptes du multicanal, la digitalisation des banques suscite des attentes...en perpétuelle croissance.
Bien qu'encore marginaux (8%), les clients des banques en ligne mettent l'accent sur des demandes spécifiques : la compétitivité des frais bancaires est de loin leur 1er levier de satisfaction (46% contre 19% pour les banques classiques). Fortement multi-bancarisés et volatiles, ils sont paradoxalement les meilleurs ambassadeurs de leur banque en ligne, affichant un taux de promotion de 36% contre 23% pour l'ensemble des Français.


Fin du monopole des services bancaires
 : la grande bataille de la banque digitale est engagée

Les banques voient leur écosystème concurrentiel bouleversé. La création des banques sans guichet, qui suscite l'enthousiasme pour près de 2 Français sur 3, et la tentation représentée par les acteurs venus de la grande distribution ou du e-commerce (1 Français sur 2 leur porte un regard positif) signe bien la fin d'un monopole : celui des services bancaires aux seules mains des banques traditionnelles.
Toutefois, ces dernières peuvent compter sur un capital-confiance qui demeure solide : 89% des clients d'enseignes traditionnelles se déclarent encore satisfaits de leur banque. Si l'autonomie conférée par les nouvelles technologies arrive en tête des principales qualités citées, la proximité de l'agence et la disponibilité du conseiller demeurent des valeurs sûres.
Des atouts sur lesquels les enseignes devront capitaliser pour se lancer dans la grande bataille qui se jouera demain sur le front du digital. Pour espérer l'emporter les banques traditionnelles devront relever un triple défi : réinventer leur modèle relationnel autour du désormais « consom'acteur », offrir des parcours clients sans coutures et enfin, et surtout, viser l'excellence en matière d'expérience digitale.
« Demain, il ne s'agira plus d'offrir une interaction digitale plus intéressante et plus adaptée que celle d'une autre banque, mais bien d'être en mesure de rivaliser avec les propositions de Google, Amazon et consorts, qui dictent les codes de l'expérience utilisateur depuis près de dix ans », résume Loic Carpentier, Directeur associé au sein de la practice Business transformation - Banque, Assurance de Solucom.

Tous les résultats et la méthodologie de ce 1er volet d'enquête disponibles via www.bankobserver-solucom.fr
Parution du 2ème volet consacré aux moyens de paiement sous quelques semaines.

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...