Connexion
/ Inscription
Mon espace

La tendance Bring Your Own Device (BYOD) ne cesse de gagner du terrain

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Par Cédric Cibot-Voisin, Country Manager France chez EasyVista

En avril dernier, Gartner prédisait que d'ici 2017, plus de la moitié des entreprises auront adopté la BYOD attitude (Bring Your Own Device ou Apportez vos appareils personnels). Mais, les professionnels de l'informatique sont unanimes ; cette tendance BYOD est étroitement liée à des questions de sécurité informatique.

En effet, de nombreux départements informatiques ont laissé BYOD devenir un champ de bataille. Le vol et/ou la perte de donnée est trop souvent pointée du doigt contrairement au fait que les utilisateurs finaux, qui tout simplement et volontairement, souhaitent travailler différemment, de manière efficace - et, surtout, pour le bénéfice de l’entreprise. Comme les utilisateurs libèrent leur matériel, l’IT (service informatique) doit répondre en fonction et repenser les services et les canaux qu'il propose.

Les employés veulent utiliser leur propre matériel, critère important participant de conditions de travail optimales. Que ce soit pour améliorer leur équilibre vie professionnelle/personnelle ou pour rester au somment de leur implication, un grand nombre d’entre eux souhaite pouvoir utiliser leur matériel comme leur principal outil de travail et ne plus avoir à lire leurs e-mails sur leurs téléphones.

Ignorer cette requête est insensé. BYOD est une solution idéale pour laisser les employés travailler de façon plus productive. Essayer d'empêcher les gens d'utiliser leurs appareils personnels est au mieux inutile, au pire nocif à leur moral. Les entreprises sont plus avisées à cette nouvelle façon de travailler, mais plutôt que de simplement l’accepter, elles devraient mettre activement en place des politiques, des processus et des interfaces familières pour soutenir ces employés.

Si les questions de sécurité sont légitimes, elles ne devraient pas être à l’origine d'une initiative BYOD. Au lieu de cela, il est important de créer une culture qui permette aux utilisateurs d'apporter leur matériel tout en étant suivis et soutenus par les services IT. Gérer de manière concrète et active, le dispositif permet de savoir qui amène quoi et pour quelle utilisation. Cela créée automatiquement un meilleur niveau de protection contre les menaces inconnues.

Aucun utilisateur BYOD ne souhaite être piraté ou voir disparaitre ses données personnelles. Avec le soutien ad hoc, l’IT peut aider les utilisateurs à mettre en œuvre les contrôles de sécurité nécessaires sur leurs appareils - à la fois pour le bénéfice de l'utilisateur et celui de l’entreprise.

Dans la pratique, la meilleure façon de soutenir BYOD est de créer le processus de gestion des services informatiques et de définir la politique, puis de présenter les deux via la boutique IT, un portail self-service ou un service mobile. Une interface utilisateur facilement accessible leur permettra d'enregistrer leur appareil personnel et d’accepter la politique de sécurité qui leur est présentée.

Une fois enregistré, l’IT peut professionnellement prendre en charge le matériel - avec des applications agréées et sécurisées, des mises à jour logicielles en temps opportun, et des solutions de gestion des périphériques mobiles compatibles qui incluent des fonctionnalités telles que le verrouillage à distance si le dispositif a été volé ou perdu.

Demander à des utilisateurs d'enregistrer leur matériel est un atout qui permet à l’entreprise de suivre d’importants secteurs tels que la gestion des licences, les coûts de matériel et les futures demandes de budget. En revanche, ignorer la demande croissante de BYOD risque de rendre les futurs budgets informatiques inexacts - des coûts de matériel potentiellement exagérés et des logiciels requis sous-estimés.

Beaucoup de choses ont été dites sur la nébuleuse IT. Mais, adopter la BYOD attitude est en réalité une énorme opportunité pour l’IT qui pourra se positionner comme un facilitateur d'affaires et partenaire clé. Mettre en place des services contrôlés rapprochera encore un peu plus l’IT de l’utilisateur et permettra à l’IT de tisser des liens plus significatifs avec l'entreprise qu’auparavant.

Source : easyvista.com

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...